Georges Plassat, qui prendra la tête de Carrefour en remplacement de l'homme de marketing Lars Olofsson, est un distributeur chevronné, mieux armé que son prédécesseur pour redresser le groupe, mais sa tâche sera ardue dans un contexte de crise.
Georges Plassat, qui prendra la tête de Carrefour en remplacement de l'homme de marketing Lars Olofsson, est un distributeur chevronné, mieux armé que son prédécesseur pour redresser le groupe, mais sa tâche sera ardue dans un contexte de crise. — Philippe Huguen afp.com

Économie

Georges Plassat pourra-t-il redresser Carrefour?

ENTREPRISE – Il prend les rênes d'un groupe en plein désarroi...

A la dérive, le navire Carrefour s’offre un nouveau capitaine. Dans l’air depuis plusieurs jours, l’annonce officielle du remplacement de Lars Olofsson par Georges Plassat, professionnel reconnu de la distribution, a été confirmée ce lundi. .

A 62 ans, le PDG de Vivarte (André, Minelli, La Halle aux vêtements, Kookaï, Naf-Naf), prendra ses fonctions à compter de la prochaine assemblée générale du groupe, le 18 juin.

Dans l'intervalle, il sera nommé directeur général délégué à compter du 2 avril.

«Il a le profil pour redresser Carrefour. Reste à entendre son diagnostic et les solutions préconisées, ce qui n'interviendra pas avant quelques mois», commente Pierre-Edouard Boudot, analyste de Natixis. Et son défi sera colossal.

En trois ans, sous la direction de Lars Olofsson, le titre Carrefour a perdu un quart de sa valeur en Bourse et 43% au cours de la seule année 2011.

 

Un chantier de longue haleine

Les analystes soulignent que le redressement prendra du temps, dans un environnement économique dégradé qui accroît encore la difficulté.

«Nous nous en tenons pour l'instant à notre recommandation négative», déclare l'un d'eux, estimant que le retournement prendra «trois ou quatre ans».

Succédant à Lars Olofsson, un spécialiste du marketing venu de chez Nestlé, Georges Plassat peut compter sur son expérience dans la distribution alimentaire (il a passé 14 ans chez Casino ) comme non alimentaire (avec Vivarte, dont il détient 10% du capital).

Il a aussi montré qu'il savait manœuvrer face aux pressions des actionnaires (il a dirigé Vivarte sous LBO avec PAI Partners).

Mais il hérite d'un groupe qui a enchaîné revirements stratégiques et avertissements sur résultats, qui a perdu son attractivité en France, son principal marché, et qui donne aussi des signes de faiblesse dans les pays émergents.

Planet, le concept d'hypermarchés censé redynamiser les ventes en France et en Europe n'a pas donné les résultats espérés et son déploiement pourrait être purement et simplement abandonné.

Pour l'heure, la rentabilité de Carrefour devrait avoir plongé de 20% en 2011, et certains analystes anticipent un nouveau recul des résultats en 2012.

Les résultats 2011 seront présentés le 8 mars, sans Georges Plassat.

Le ménage a commencé

Déjà son arrivée est très attendue en interne. «Pour nous, syndicats, c'est un signal fort, le moral est très bas… Il va faire le ménage, surtout dans l'encadrement», estime Dejan Terglav, responsable syndical Force Ouvrière de Carrefour.

Le ménage a déjà commencé. En début de soirée, Carrefour a annoncé le départ de son directeur exécutif chargé des marchés en croissance Pierre Bouchut, dans lequel des analystes avaient vu un candidat sérieux pour succéder à Lars Olofsson.