Suivez en direct tout au long de la journée le sommet européen à Bruxelles

B. de V.

— 

 Le Parlement européen à Bruxelles, le 30  novembre 2011.
 Le Parlement européen à Bruxelles, le 30  novembre 2011. — © European Union
20h00: Ce live est désormais terminé. Merci à toutes et à tous d'y avoir participé.
18h35: Ce conseil européen devait aborder les questions cruciales de la croissance et de l'emploi, nécessaires pour relancer une Europe en pleine cure d'austérité. Pourtant la situation de la Grèce risque de les reléguer au second plan. L'analyse de la situation, c'est par ici.
18h30: C'est fait ou presque. Selon plusieurs sources, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se sont mis d'accord sur la version finale du traité instaurant le Mécanisme européen de stabilité financière (MES). Le MES, qui disposera d'une capacité effective de prêt de 500 milliards d'euros, doit succéder à partir du 1er juillet 2012 au Fonds européen de stabilité financière (FESF), qui avait été créée au plus fort de la crise en mai 2010, et chargé de venir en aide aux pays ayant de grandes difficultés financières. Cette capacité pourra éventuellement être revue à la hausse en mars, lors d'un nouveau Conseil européen.
17h15: La Commission européenne ouvre la porte lundi à un assouplissement des critères du déficit espagnol.
16h15: Les pays non membres de la zone euro veulent avoir leur mot à dire
Quatre chefs de gouvernement d'Europe centrale ont déclaré lundi que le «pacte budgétaire» en discussion entre les dirigeants de l'Union européenne devait être modifié pour permettre aux membres potentiels de la zone euro de prendre part aux réunions de celle-ci.
15h15: Merkel tempère les demandes d'une tutelle de la Grèce
La chancelière Angela Merkel s'est efforcée de calmer la controverse suscitée par une proposition allemande de mise sous tutelle budgétaire de la Grèce, affirmant que l'on devait avant tout aider ce pays à remplir ses promesses de réformes.Le débat doit porter sur «comment l'Europe peut aider à ce qu'en Grèce les tâches qui ont été données soient effectuées».
14h45: Pour Juncker, la proposition de l'Allemagne est «inacceptable»
Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker s'est joint lundi aux voix qui se sont élevées en Europe pour s'opposer à la proposition allemande très controversée de mettre la Grèce sous tutelle.
12h30: Le budget de la Grèce doit-il être sous le contrôle de l'Union européenne?
C'est ce que souhaitent les Allemands.A l'inverse, les responsables politiques grecs sont vent debout contre cette idée. Et vous, qu'en pensez-vous?
12h20: L'Irlande met en garde contre un rejet du traité européen
La ministre irlandaise des Affaires européennes irlandaise déclare que son pays pourra difficilement rester dans la zone euro si ses électeurs rejettent le projet de nouveau traité sur le contrôle des budgets nationaux au niveau européen.
11h30: Hausse du sentiment économique
Le sentiment économique s'est amélioré en janvier pour la première fois depuis mars, signe que l'optimisme fait un timide retour malgré la persistance de la crise de la dette de la zone euro. L'indice publié lundi par la Commission européenne ressort ainsi à 93,4 contre 92,8 en décembre et un consensus de 93,8. Le sentiment s'est surtout amélioré dans les services, à -0,6 et chez les consommateurs, à -20,7.
11h20: Rencontre Herman Van Rompuy - Norbert Lammert
Le président du conseil européen rencontre en ce moment le président du Bundestag (Allemagne), à Bruxelles.
10h20: Réunion à Bruxelles des chefs d'Etat européens
Bienvenue à tous en ce lundi 30 janvier 2012. Budget, croissance, emploi et Grèce seront les sujets au programme aujourd'hui.
>> N'hésitez pas à réagir à propos du sommet dans les commentaires ci-dessous.

Les dirigeants européens espèrent commencer ce lundi à tourner la page de la crise de la dette, malgré les difficultés persistantes de la Grèce, en adoptant un nouveau pacte de discipline budgétaire renforcée et en cherchant des pistes pour relancer la croissance en berne. Les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept se retrouvent à partir de 15h à Bruxelles. Au menu: La finalisation du nouveau pacte budgétaire voulu à tout prix par l'Allemagne qui en a fait une condition sine qua non en échange de sa solidarité.

La ratification de ce texte négocié par 26 pays de l'UE, la Grande-Bretagne refusant d'y adhérer, sera à l'avenir nécessaire pour qu'un pays européen puisse bénéficier d'aides financières de ses partenaires. Le pacte va imposer partout la mise en place de règles d'or sur le retour à l'équilibre budgétaire et introduire des sanctions quasi-automatiques contre les comptes publics qui dérapent. Quelques points litigieux restent néanmoins à régler ce lundi.