France: L'activité économique sera «soutenue» au second semestre, selon Baroin

© 2012 AFP

— 

L'économie française devrait connaître une "activité soutenue" au second semestre, a déclaré lundi le ministre des Finances François Baroin, sans donner de détail sur la révision annoncée de la prévision gouvernementale de croissance pour l'ensemble de l'année.
L'économie française devrait connaître une "activité soutenue" au second semestre, a déclaré lundi le ministre des Finances François Baroin, sans donner de détail sur la révision annoncée de la prévision gouvernementale de croissance pour l'ensemble de l'année. — Vincenzo Pinto afp.com

L'économie française devrait connaître une "activité soutenue" au second semestre, a déclaré lundi le ministre des Finances François Baroin, sans donner de détail sur la révision annoncée de la prévision gouvernementale de croissance pour l'ensemble de l'année.

Une source gouvernementale a indiqué dimanche soir à l'AFP que le gouvernement allait réviser en février à la baisse sa prévision de croissance pour 2012, fixée à 1% dans le budget voté par le Parlement. Interrogé à ce sujet sur France Info, Baroin a relevé qu'un "ralentissement (était) observé depuis 3, 4 mois".

Stabilisation de la zone euro

Le ministre a expliqué qu'il était "pour une large part lié à l'instabilité de la zone euro" ainsi qu'à "des interrogations que l'on avait notamment au mois d'août ou à la sortie de l'été sur l'économie américaine et quelques interrogations sur quelques économies émergentes, en Chine et au Brésil notamment".

"Nous observons depuis trois semaines, un mois" une stabilisation de la zone euro "sur ses deux piliers que sont plus de sanctions, plus de discipline, plus de consolidation budgétaire, et la solidarité, c'est-à-dire sauver la Grèce avec un programme et protéger les autres pays avec un mécanisme européen".

"Si tout cela fonctionne, on devrait pouvoir sortir de cette crise de nature financière plus vite et donc on devrait avoir des perspectives d'activité économique soutenue au second semestre", a-t-il poursuivi, sans donner d'indication précise. "Nous nous adapterons à l'évolution de l'activité constatée", a-t-il simplement indiqué au sujet des prévisions de croissance.

"Le texte budgétaire viendra probablement d'ici une dizaine de jours devant le conseil des ministres. Nous serons en discussions fin février, nous verrons à ce moment-là ce que nous ferons". Selon lui, "la croissance en France a besoin d'un choc positif autour d'un abaissement du coût du travail", comme l'avait esquissé la veille le président Nicolas Sarkozy avec son projet de TVA sociale.

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé la semaine dernière une révision à la baisse de sa prévision de croissance pour la France en 2012, attendue autour de 0,2%. Dans son projet dévoilé jeudi, le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande tablait sur une croissance de 0,5% pour 2012.