Le duel Mittal-Arcelor est lancé

©2006 20 minutes

— 

Les deux sidérurgistes rivaux Mittal Steel et Arcelor ont bataillé vendredi sur le terrain des résultats, en repli pour tous les deux au premier trimestre à cause des prix bas de l'acier et de la flambée des matières premières.
Les deux sidérurgistes rivaux Mittal Steel et Arcelor ont bataillé vendredi sur le terrain des résultats, en repli pour tous les deux au premier trimestre à cause des prix bas de l'acier et de la flambée des matières premières. — Alain Julien AFP

La bataille de l'acier commence aujourd'hui, avec le choc des titans Mittal Steel et Arcelor, nº 1 et nº 2 mondiaux. Mardi soir, les autorités de marché luxembourgeoises, belges et françaises ont autorisé l'offre publique d'achat de Mittal sur son rival. Les actionnaires d'Arcelor pourront donc garder leurs titres ou les échanger contre du Mittal. Cette fusion donnerait naissance à un mastodonte de 140 millions de tonnes d'acier par an, avec 12 % du marché, loin devant les concurrents.

A la tête de chaque camp s'affrontent le milliardaire d'origine indienne Lakshmi Mittal et le capitaine d'industrie français Guy Dollé. En annonçant son projet le 27 janvier, le premier n'avait peut-être pas imaginé à quel point son adversaire s'échinerait à le faire capoter. Le Français s'est d'abord moqué de son concurrent : « Lui fait de l'eau de cologne, nous du parfum. » Le groupe basé au Luxembourg a ensuite érigé une véritable ligne Maginot en faisant la cour à ses actionnaires. Pour les convaincre de ne pas céder aux avances de son prédateur, Arcelor leur a versé un copieux dividende pour 2005, et promis des résultats en forte hausse. Il a aussi prévu de leur distribuer au moins cinq milliards d'euros, à condition qu'Arcelor... n'épouse pas Mittal.

A. B. (Avec AFP)