La Russie doit investir 700 milliards de dollars dans le pétrole d'ici 2035

© 2012 AFP

— 

La Russie doit investir plus de 700 milliards de dollars dans son secteur pétrolier d'ici 2035 sous peine de voir baisser drastiquement sa production, a averti mardi Fatih Birol, économiste en chef de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
La Russie doit investir plus de 700 milliards de dollars dans son secteur pétrolier d'ici 2035 sous peine de voir baisser drastiquement sa production, a averti mardi Fatih Birol, économiste en chef de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). — Mikhail Mordasov afp.com

La Russie doit investir plus de 700 milliards de dollars dans son secteur pétrolier d'ici 2035 sous peine de voir baisser drastiquement sa production, a averti mardi Fatih Birol, économiste en chef de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"La Russie doit investir dans le secteur des sommes énormes, plus de 700 milliards de dollars d'ici 2035, et introduire un régime fiscal plus favorable pour les entreprises", a déclaré M. Birol dans une interview au site d'informations russe gazeta.ru.

"Les gisements de la région de la Volga, de l'Oural et certains de Sibérie occidentale sont déjà vieux et exploités. Tandis que les nouveaux gisements sont situés dans des régions reculées, où les conditions de travail sont très difficiles", explique le spécialiste, selon des propos rapportés en russe par gazeta.ru.

Un coût de production trop élevé

"Le problème de la Russie n'est pas le manque de ressources, elle en a en abondance, mais il réside dans le coût élevé de production, les pertes importantes de temps et les difficultés techniques de mise en valeur des gisements", souligne-t-il.

Les rapports et les mises en garde se sont multipliées ces dernières années pour appeler les autorités russes à investir dans la production d'hydrocarbures. Selon un rapport du ministère des Ressources naturelles publié en 2011, les réserves prouvées des champs pétroliers russes seront épuisées d'ici 13 à 15 ans.

Pour exploiter les réserves encore inexploitées, la Russie a besoin de l'aide et des technologies des entreprises étrangères. Il s'agit d'une des raisons pour laquelle le numéro un du pétrole dans le pays, Rosneft, a signé une alliance en 2011 avec le géant américain ExxonMobil.

Mais des entreprises étrangères, appellent les autorités à introduire un régime fiscal plus favorable sur les gisements récemment découverts et difficiles à exploiter, afin de leur permettre de compenser les dépenses importantes pour leur exploitation.