S&P dégrade trois grandes banques françaises et le bras financier de l'Etat

Cl. P. avec agences

— 

L'agence de notation Standard and Poor's a abaissé d'un cran la note à long terme de la banque française Société Générale à "A", contre "A+" auparavant et lui a attribué une perspective stable, selon un communiqué consultable mardi sur son site internet.
L'agence de notation Standard and Poor's a abaissé d'un cran la note à long terme de la banque française Société Générale à "A", contre "A+" auparavant et lui a attribué une perspective stable, selon un communiqué consultable mardi sur son site internet. — Michel Gangne afp.com

«Cette série de décisions est la conséquence directe de la dégradation de la note souveraine de la France», a expliqué mardi S&P dans son communiqué.

Standard & Poor's a notamment déclassé la note de crédit long terme de Société générale de "A+" à "A", avec une perspective stable.

La SocGen minimise

La Société générale a réagi mardi en  indiquant que les marchés avaient déjà "largement anticipé" cette dégradation : «Cet abaissement est une conséquence directe de la méthodologie de S&P, qui intègre à notre note long terme un facteur de soutien systémique de l'Etat français, dont la note a elle-même été récemment réduite d'un cran», explique-t-elle dans un communiqué.

Avant d'ajouter : «Dans un contexte de baisse généralisée de la notation des banques, Société générale reste une banque bien notée en Europe et dans le monde.»

BNP Paribas épargnée

S&P a en revanche épargné BNP Paribas, après avoir songé à l'abaisser. La première banque hexagonale et deuxième de la zone euro voit finalement sa note de long terme confirmée à "AA-".

Cette note est la quatrième meilleure possible dans l'échelle de classification de SP, ce qui fait de BNP Paribas l'une des banques européennes les mieux notées (et l'une des rares à conserver un "double A").