Dette: Athènes vise une offre officielle d'ici le 13 février

Reuters

— 

La Grèce prévoit de soumettre à ses créanciers privés une offre officielle d'échange de dette d'ici le 13 février, a déclaré lundi un responsable du ministère des Finances.

"Les consultations intensives avec le secteur privé vont continuer (...) afin de soumettre une offre officielle d'ici le 13 février", a-t-il sous le sceau de l'anonymat.

La Grèce négocie depuis des mois avec ses créanciers les modalités d'un échange de dette, condition indispensable à la mise en place d'un deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros, sans lequel le pays risque de faire défaut dès la fin du mois de mars.

"La balle désormais dans le camp des bailleurs de fonds internationaux d'Athènes"

L'échange d'obligations vise à réduire de 100 milliards d'euros le montant de la dette publique grecque, qui dépasse pour l'instant 350 milliards, soit environ 160% du produit intérieur brut. Au total, le second plan d'aide doit en principe permettre à Athènes de ramener son ratio d'endettement à 120% du PIB en 2020.

Les négociateurs de l'Institut de la finance internationale (Ifi), qui regroupe les créanciers privés de la Grèce, ont dit dimanche avoir mis sur la table tout ce qui leur était possible d'offrir, ajoutant que la balle était désormais dans le camp des bailleurs de fonds internationaux d'Athènes.