Free Mobile: Les déçus déjà de retour chez Orange?

TELEPHONIE C'est le scoop lâché lundi par le patron de France Télécom Orange, Stéphane Richard, à l'antenne de BFM Business...

Claire Planchard

— 

Le PDG de France Telecom Stéphane Richard à Paris, le 24 février 2011.
Le PDG de France Telecom Stéphane Richard à Paris, le 24 février 2011. — MEIGNEUX/SIPA

Info ou intox? Alors que la bataille du mobile bat son plein, le patron d’Orange vient de lancer une nouvelle bombe lundi au micro de BFM Business: «Depuis la fin de la semaine dernière, on a déjà des ‘win back’, c’est-à-dire des clients qui reviennent de chez Free. C’est encore faible mais c’est déjà un certain nombre. Ça fait toujours plaisir», a annoncé Stéphane Richard sans donner plus de détails sur l’ampleur du phénomène. 

La veille dans une interview au Journal du Dimanche, le même Stéphane Richard avait déjà frappé fort en déclarant: «Personne ne sort gagnant du show indigne de Xavier Niel».

«Xavier Niel n’avait pas besoin d’en faire des kilos et des kilos»

«Ce n’est pas la concurrence qui est indigne: la concurrence, on ne peut que s’y rallier et au contraire essayer de la soutenir. Mais on n’est pas obligés non plus d’insulter ses concurrents, de les traiter «d’escrocs» ou de «salopards», car ce sont les mots qui ont été employés. On n’est pas non plus obligés de dire que leurs clients sont des «pigeons». Donc c’est plutôt sur la forme que moi, et de nombreux autres d’ailleurs, on a trouvé qu’il en faisait beaucoup notre ami Xavier Niel. Je pense que la force de ses offres était assez grande sans qu’il n’ait besoin d’en faire des kilos et des kilos sur ce registre», a-t-il précisé lundi sur BFM Business.

Dénonçant la complaisance des médias, vis-à-vis du démarrage fracassant de Free Mobile, le patron d’Orange a voulu mettre les choses au clair: «Le fond du problème, c’est qu’il y a beaucoup de désinformation et de contrevérités qui ont été dites sur ce marché, comme sur le niveau des prix en France, soit disant plus élevés qu’ailleurs: c’est faux», a-t-il martelé.

«Le téléphone mobile c’est un peu plus compliqué que juste un prix qu’on paye»

La division des prix par deux? Faux aussi, selon Stéphane Richard. «Il n’y a pas ‘les prix’ dans la téléphonie mobile. C’est complexe et certains disent d’ailleurs que c’est trop complexe parce qu’on essaye aussi de proposer des offres qui correspondent aux différents usages» a-t-il ajouté.

Relayant les rumeurs sur les difficultés de fonctionnement du réseau de Free Mobile, Stéphane Richard est resté fidèle à sa ligne de défense depuis l’arrivée de Free sur le marché: le prix ne fait pas tout sans un réseau et des services associés.«Le téléphone mobile c’est un peu plus compliqué que juste un prix qu’on paye. Il faut un réseau qui marche. Je crois savoir que du coté du réseau de Free, pour l’instant, ce n’est pas complètement évident» a-t-il lancé. Avant d’ajouter: «Si c’est beaucoup moins bien, ce n’est pas forcément intéressant de payer moins cher!».