TVA Sociale: Les réponses à vos questions

VOS QUESTIONS Henri Sterdinyak, économiste à l'OFCE spécialiste de la mondialisation, répond à plusieurs questions envoyées par les internautes de «20Minutes» concernant la TVA sociale...

Propos recueillis par Claire Planchard

— 

Beaucoup d'interrogations demeurent sur l'impact du la future TVA sociale sur le salaire net.
Beaucoup d'interrogations demeurent sur l'impact du la future TVA sociale sur le salaire net. — DURAND FLORENCE/SIPA

Annoncée pour la première fois par Nicolas Sarkozy à l’occasion de ses vœux pour 2012, la réforme du financement de la protection sociale est au cœur des débats.

En attendant les propositions concrètes du gouvernement promises à la fin du mois, nous vous avons proposé de poser vos questionsHenri Sterdinyak, économiste à l'OFCE, spécialiste de la mondialisation. Voici ses réponses. sur la «TVA sociale» aux journalistes de la rubrique économie de 20 Minutes. Pour vous éclairer au mieux, ils ont contacté

>> Continuez à poser vos questions sur la TVA sociale par ici, ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr.

Pepinlabulle: Pourquoi ne pas pénaliser toute entreprise française s'implantant à l'étranger pour trouver une main d'œuvre pas chère au lieu de nous pénaliser nous?

Henri Sterdinyak: «Le problème de compétitivité des entreprises françaises ne se limite pas seulement à la délocalisation. Il y a un problème lié au fait que les produits étrangers vendus en France sont relativement peu chers par rapport aux produits français et les consommateurs français les achètent.

Et par ailleurs, les entreprises françaises qui exportent à l’étranger ont du mal parce qu’elles sont en concurrence avec des producteurs qui produisent à des prix moins chers. Taxer les entreprises qui délocalisent ne suffirait donc pas à régler le problème de la compétitivité des produits français.»

Loursdudu: Avec la TVA sociale, les salariés continueront-ils  à avoir des prélèvements pour la sécurité sociale sur leurs bulletins de paie?

Henri Sterdinyak: «La TVA sociale ne peut pas remplacer les cotisations sociales et de retraites. Celles-ci doivent être individualisées car elles ouvrent des droits. Ne peuvent donc être remplacées que les cotisations famille et maladie qui ne sont payées que par les employeurs. Le principe de la TVA sociale est donc de diminuer des cotisations sociales des employeurs en espérant qu’ils utilisent cet argent pour baisser leurs prix ou créer des emplois en contrepartie d’une hausse de la TVA.»

Bosc : Pourquoi ne pas décider de taxer les produits importés directement?

Henri Sterdinyak: «Malheureusement, notre appartenance à l’OMC et à l’Union européenne nous interdisent de taxer les produits étrangers. Effectivement, ce serait une bonne solution mais il faut mettre les formes. C’est pourquoi on pourrait les taxer s’ils n’étaient pas produits dans des conditions socialement ou écologiquement acceptables. Si la France adoptait par exemple une taxe sur les émissions de gaz a effet de serre, cela deviendrait possible. Une autre solution serait de faire pression sur la Chine pour qu’elle réévalue sa monnaie, ce qui permettrait de rendre ses produits moins compétitifs.  Et pourquoi pas aussi de faire pression sur l’Allemagne en lui demandant de distribuer davantage de salaires…»