Taxe financière: Berlin veut s'assurer de sa faisabilité avant fin mars

© 2012 AFP

— 

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a confirmé lundi que l'Allemagne entendait s'assurer "au premier trimestre" 2012 de la faisabilité d'une taxe sur les transactions financières à l'échelle de l'Union européenne.
Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a confirmé lundi que l'Allemagne entendait s'assurer "au premier trimestre" 2012 de la faisabilité d'une taxe sur les transactions financières à l'échelle de l'Union européenne. — GEORGES GOBET afp.com

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a confirmé lundi que l'Allemagne entendait s'assurer "au premier trimestre" 2012 de la faisabilité d'une taxe sur les transactions financières à l'échelle de l'Union européenne.

"Nous voulons savoir au premier trimestre 2012 s'il y a un accord politique pour parvenir à une solution européenne", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune avec son homologue français François Baroin à Paris.

"Notre position est parfaitement claire, ce que nous voulons, c'est arriver le plus rapidement possible à une solution", a-t-il insisté à l'issue d'un Conseil économique et financier franco-allemand.

En cas d'échec au niveau européen, Wolfgang Schäuble a évoqué la possibilité de "mettre en oeuvre cette taxe uniquement dans la zone euro", ajoutant qu'un accord devait encore être trouvé au sein de la coalition gouvernementale à Berlin alors que le Parti libéral (FDP) a manifesté son hostilité à cette taxe.

Pour sa part, François Baroin a rappelé que la France entendait être "pionnière" sur ce projet cher au président Nicolas Sarkozy, appelant la présidence danoise de l'Union européenne à "intensifier ses travaux" sur le calendrier ou les modalités de cette taxe.

Les ministres français et allemand n'ont également annoncé aucune percée significative sur l'autre sujet à l'ordre du jour, la création d'un impôt sur les sociétés commun aux deux pays.

"Nous avons fait le point" et "demandé à nos services de poursuivre leurs travaux", a déclaré François Baroin, précisant qu'ils rendraient compte de "ces progrès" au président français Nicolas Sarkozy et à la chancelière allemande Angela Merkel.

Un "livre vert" sur la convergence fiscale sera présenté le 6 février lors d'un conseil des ministres franco-allemand, a précisé Wolfgang Schäuble. Il devait initialement être présenté ce lundi.

Selon François Baroin, les ministres ont identifié les points sur lesquels ils ne souhaitent "pas forcément" converger, comme le crédit d'impôt recherche auquel la France est très attachée.