SeaFrance: environ 200 salariés souhaitent être reclassés à la SNCF

© 2012 AFP

— 

De nombreuses questions demeurent sur la viabilité et la mise en service du projet de coopérative ouvrière (Scop) des anciens marins de SeaFrance, après l'attribution lundi pour 65 millions d'euros de l'ensemble des actifs de la compagnie maritime liquidée en janvier à la société Eurotunnel.
De nombreuses questions demeurent sur la viabilité et la mise en service du projet de coopérative ouvrière (Scop) des anciens marins de SeaFrance, après l'attribution lundi pour 65 millions d'euros de l'ensemble des actifs de la compagnie maritime liquidée en janvier à la société Eurotunnel. — Philippe Huguen afp.com

Environ 200 salariés de SeaFrance ont exprimé leur souhait d'être reclassés au sein de la SNCF, maison mère de la compagnie de ferries en liquidation, a déclaré un porte-parole de la SNCF.

SeaFrance emploie environ 880 personnes.

"Environ 200 personnes ont manifesté leur volonté d'être reclassées au sein de la SNCF", a déclaré un porte-parole, confirmant une information du site internet du journal Les Echos.

Un comité d'entreprise est prévu lundi à 10H30 pour mettre en place les modalités de la liquidation de la compagnie.

Les Echos affirment que plus de 300 personnes se verront signifier lundi leur licenciement, compte tenu du fait qu'environ 300 autres salariés sont considérés soit comme protégés, soit maintenus dans leur poste. 53 autres travailleurs sont des cheminots détachés et donc automatiquement repris par la SNCF.

Croulant sous 190 millions d'euros de dettes et avec un passif total de 490 millions d'euros, SeaFrance a été placé en liquidation judiciaire le 9 janvier.