Wall Street finit stable après des résultats d'entreprises en demi-teinte

© 2012 AFP

— 

La Bourse de New York a terminé sans direction vendredi, le marché réagissant aux nouvelles mitigées de grosses entreprises américaines et toujours dans l'attente de nouvelles de Grèce: le Dow Jones a progressé de 0,76% mais le Nasdaq s'est replié de 0,06%.
La Bourse de New York a terminé sans direction vendredi, le marché réagissant aux nouvelles mitigées de grosses entreprises américaines et toujours dans l'attente de nouvelles de Grèce: le Dow Jones a progressé de 0,76% mais le Nasdaq s'est replié de 0,06%. — Spencer Platt afp.com

La Bourse de New York a terminé sans direction vendredi, le marché réagissant aux nouvelles en demi-teinte de grosses entreprises américaines et toujours dans l'attente d'un accord en Grèce: le Dow Jones a progressé de 0,76% mais le Nasdaq s'est replié de 0,06%.

Selon des chiffres provisoires à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a pris 96,50 points à 12.720,48 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 1,63 point à 2.786,70 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a repris 0,07% (0,88 point) à 1.315,38 points, après une ouverture en légère baisse.

Wall Street avait terminé jeudi à son plus haut depuis six mois à la faveur de bons résultats d'entreprise et d'une série d'indicateurs économiques rassurants. Le Dow Jones avait pris 0,36% à 12.623,98 points et le Nasdaq 0,67% à 2.788,33 points.

Entre-temps, plusieurs grosses valeurs technologiques, particulièrement Google, ont publié des résultats trimestriels moins solides qu'attendu.

"On a eu quelques signaux mitigés du côté des publications de résultats", a confirmé Evariste Lefeuvre, de Natixis. "Cela vient légitimer un atterrissage en douceur" d'une semaine qu'il estime "plutôt bonne".

"Avec un marché relativement en hausse vers la fin de la journée, le Nasdaq est toujours en retrait, tiré à la baisse par Google", a constaté Marc Pado, de Cantor Fitzgerald quelques minutes avant la fin de la séance.

"Ce fut une séance plutôt calme", a-t-il résumé, "les marchés se (préparent) à accueillir les nouvelles de Grèce" et notamment de la restructuration de la dette du pays.

Malgré la publication de résultats dans la matinée de grosses entreprises avec notamment General Electric, "le marché est toujours focalisé sur cela", a-t-il ajouté.

La Grèce semblait sur le point vendredi soir de boucler rapidement un accord avec ses banquiers pour la restructuration volontaire de sa dette, censé lever la pression sur la zone euro, laquelle a été encouragée par l'adoption d'un vaste plan de libéralisation en Italie.

Alors que l'attente se poursuivait après plus d'une semaine de discussions serrées à Athènes, en lien avec Bruxelles, Washington, Berlin et Paris, la plupart des médias grecs, alimentés en fuites diverses, estimaient que les deux parties étaient à deux doigts d'un accord-cadre fixant les modalités d'effacement de 100 milliards de dette grecque détenue par les créanciers privés.

Les investisseurs ont également accueilli avec attention la publication dans la matinée des ventes de logements anciens aux Etats-Unis qui ont progressé en décembre pour le troisième mois d'affilée, mieux que prévu par les analystes.

Du côté des valeurs, les réactions aux résultats d'entreprise jeudi et vendredi étaient mitigés, malgré une saison de publication jusque-là plutôt prometteuse.

Au total, sur les 15 entreprises couvertes par l'AFP depuis le 9 janvier, 10 affichaient des bénéfices trimestriels supérieurs aux attentes, une était conforme aux prévisions, et 4 ont déçu.

Le conglomérat américain General Electric, qui a vu son bénéfice net annuel progresser en 2011 mais dont le chiffre d'affaires a déçu, a terminé inchangé à 19,15 dollars, après avoir regagné le terrain perdu dans la matinée.

Le groupe américain de cartes de crédit American Express (Amex) perdait 1,79% à 50,04 dollars malgré l'annonce la veille d'un bénéfice en hausse en 2011 et au quatrième trimestre, les investisseurs se concentrant sur un chiffre d'affaires décevant.

Les performances des valeurs technologiques jeudi soir étaient également mitigées.

Le groupe internet Google était lourdement sanctionné par le marché vendredi, entraînant l'indice Nasdaq dans sa chute. Son titre chutait de 8,38% à 586,00 dollars, les investisseurs se montrant déçus de la performance du quatrième trimestre.

Microsoft s'adjugeait de 5,65% à 29,71 dollars. La veille, le groupe informatique américain avait publié des résultats légèrement supérieurs aux attentes.

Le géant américain de l'informatique IBM gagnait 4,43% à 188,52 dollars après la publication jeudi d'un bénéfice net en hausse de 7% en 2011.

Le numéro un mondial des microprocesseurs, Intel, affichait une hausse de 2,93% à 26,38 dollars après la publication jeudi d'un bénéfice net annuel "record".

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 2,028% contre 1,972% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,101% contre 3,039%.

  1. Nasdaq
  2. Nyse