L'euro perd du terrain face au dollar après trois jours de net rebond

© 2012 AFP

— 

a Commission européenne a exhorté mardi le gouvernement espagnol à tenir l'engagement prévu d'une réduction de moitié environ de son déficit public cette année, alors que les signes de dérapages se multiplient.
a Commission européenne a exhorté mardi le gouvernement espagnol à tenir l'engagement prévu d'une réduction de moitié environ de son déficit public cette année, alors que les signes de dérapages se multiplient. — Dominique Faget afp.com

L'euro perdait un peu de terrain face au dollar vendredi, les cambistes engrangeant quelques bénéfices, après trois jours d'un net rebond alimenté par une série de nouvelles rassurantes en zone euro, dans un marché prudent alors que se poursuivent les négociations sur la dette grecque.

Vers 10H00 GMT (11H00 à Paris), l'euro valait 1,2908 dollar, contre 1,2961 dollar jeudi vers 22H00 GMT, après être monté à 1,2986 dollar vendredi vers 07H35 GMT, son plus haut niveau depuis deux semaines et demi.

La monnaie unique européenne reculait également face à la devise nippone, à 99,63 yens contre 99,97 yens jeudi soir, après avoir atteint 100,34 yens vendredi vers 07H40 GMT, son niveau le plus élevé depuis fin décembre.

Le dollar restait presque stable face à la monnaie japonaise à 77,18 yens contre 77,15 yens la veille.

Malgré quelques prises de bénéfices, l'euro restait tout de même vendredi autour de 1,29 dollar, "de bonnes nouvelles --augmentation des capacités de prêt de FMI (Fonds monétaire international) et bonnes émissions obligataires en zone euro-- lui fournissant toujours du carburant et permettant au marché de faire peu de cas des éléments négatifs", commentaient les analystes de Commerzbank.

En effet les investisseurs ont, ces derniers jours, repris goût pour les actifs jugés les plus risqués, comme la monnaie unique, alors que le FMI s'est dit prêt mercredi à débourser davantage pour aider la zone euro, et après des émissions obligataires rassurantes en France, en Espagne et au Portugal, trois pays qui ont vu en fin de semaine dernière, leur note de crédit abaissée par l'agence de notation financière Standard and Poor's.

Mais pour Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, "si les bonnes émissions espagnoles et françaises de jeudi (marquées par des taux en net repli, ndlr) ont permis à un euro sous pression de reprendre un peu sa respiration, des vents contraires non négligeables continuent de souffler".

Principale source d'inquiétudes pour les cambistes, la Grèce restait suspendue à la conclusion d'un accord de désendettement avec ses créanciers privés, menant la "bataille finale" pour sa survie financière. L'Institut de la finance internationale (IIF), qui négocie au nom des banques en vue d'un effacement d'une partie des créances d'Athènes, a indiqué jeudi que les discussions avec le gouvernement grec sont "fructueuses" et continueront vendredi.

Mais "plus les négociations sur la dette grecque s'éternisent, plus les espoirs de voir un accord trouvé avant le week-end s'amenuisent", observait M. Hewson.

Vers 10H00 GMT, la livre britannique progressait face à l'euro à 83,50 pence pour un euro, mais perdait un peu de terrain face au billet vert, à 1,5457 dollar.

La devise helvétique était en légère hausse face à l'euro à 1,2076 franc suisse pour un euro, mais reculait face au billet vert à 0,9356 franc suisse pour un dollar.

L'once d'or valait 1.648,03 dollars contre 1.655 dollars jeudi soir.

10H00 GMT 22H00 GMT

EUR/USD 1,2908 1,2961

EUR/JPY 99,63 99,97

EUR/CHF 1,2076 1,2088

EUR/GBP 0,8350 0,8370

USD/JPY 77,18 77,15

USD/CHF 0,9356 0,9326