S&P dégrade Europcar en raison d'inquiétudes sur les refinancements

Reuters

— 

L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé jeudi avoir dégradé la note de crédit d'Europcar, l'entreprise de location de voiture détenue par la société d'investissement française Eurazeo , en raison notamment des inquiétudes sur le refinancement de sa dette.

Dégradée de B+ à B

S&P a dégradé d'un cran la note d'Europcar de B+ à B avec une perspective négative, soulignant que le chiffre d'affaires et la rentabilité du groupe n'avaient pas augmenté autant qu'espéré en 2011 et qu'une dégradation du résultat opérationnel était prévue en 2012.

"La perspective négative reflète principalement le risque d'exécution que nous voyons quant au refinancement des dettes qui arriveront à échéances dans les 16 prochains mois", a indiqué l'agence dans son communiqué.

Joint par Reuters une porte-parole d'Eurazeo a précisé qu'Europcar devait refinancer sa flotte en Grande-Bretagne en décembre 2012 pour 500 millions d'euros et une dette "corporate" de 425 millions d'euros en mai 2013.

"Nous avons déjà reçu plusieurs marques d'intérêt", pour le refinancement de mai 2013 a-t-elle indiqué.

"Une certaine nervosité" du côté des emprunteurs

Selon les données Thomson Reuters, l'obligation corporate à échéance 2013 se traite avec un rendement d'un peu plus de 19%, ce qui suggère une certaine nervosité des emprunteurs, explique un analyste crédit basé à Paris.

Pour avoir ce niveau, cela suggère un niveau de risque important", a-t-il commenté.

Selon les données Thomson Reuters, les Credit default swaps (CDS), c'est-à-dire les assurances sur les défauts de paiement attachées à Europcar, se traitent au-dessus des 500 points de base, un niveau également jugé élevé.