«Avec mes 900 euros de chômage, j'ai dû financer seul une formation à 800 euros»

TÉMOIGNAGES ous avez témoigné sur les formations professionnelles proposées par Pôle emploi...

— 

Un conseillère du pôle emploi est en entretien avec un  demandeur d'emploi, le 25 janvier 2010 à Hem.
Un conseillère du pôle emploi est en entretien avec un demandeur d'emploi, le 25 janvier 2010 à Hem. — AFP PHOTO DENIS CHARLET

A l’issue du sommet «sur la crise», une volonté émerge parmi les propositions du gouvernement: celle de systématiser l’accès des demandeurs d’emploi à la formation professionnelle. Nous vous avons invité à nous livrer votre expérience de la formation professionnelle. Voici une sélection de vos témoignages, recueillis dans les commentaires et sur notre page Facebook.

>>Cet article est actualisé grâce à vous. Continuez à nous envoyer vos témoignages à reporter-mobile@20minutes.fr ou déposez-les dans les commentaires.

Gaelle: «Pas assez ancienne en tant que chômeuse, trop diplômée, on m’a refusée une formation»

«Je suis sortie du Pôle Emploi, en retrouvant un boulot il y a six mois. Pendant ma période de chômage, j'ai voulu me recycler et j'ai étudié toutes les formations proposées dans mon nouveau domaine et présenté mon dossier à la "conseillère d'orientation". La réponse a été très clair: Pas assez ancienne en temps que chômeuse, assez diplômée à Bac+3, pas assez d'argent pour financer et finalement le refus écrit dans mon dossier pour "critères non remplis". J'ai retrouvé un boulot toute seule. Depuis octobre, je suis inscrite au CNAM pour suivre un Master en contrôle de gestion, que je paie avec mes petits sous. Heureusement que la région prend la moitié en charge. Au lieu de deux ans, si j'avais repris mes études en tant que chômeuse, je vais mettre environ cinq ans. C'est dur mais ça me passionne.»

Ramazan: «Ma formation en électrotechnique m’a permis de décrocher un CDI»

«Je travaillais en intérim dans une chaîne de production. A la suite de ça, j’ai été gardé en CDD. Neuf mois après, le CDD n'a pas été renouvelé et j'ai du m'inscrire au chômage. Lors de mes convocations au Pôle emploi, un conseiller m'a informé sur les possibilités de suivre une formation tous frais payés (prix de la formation, déplacement, hébergement, restaurant). J'ai accepté tout de suite. J'ai suivi une formation en Bac Pro électrotechnique puis par la suite un BTS électrotechnique.  À la fin de la formation, je suis allé sur le site de Pôle emploi et j'ai trouvé mon emploi actuel, c'est-à-dire un emploi dans l'éducation nationale. Cela fait six ans que je suis enseignant en CDI, dans un lycée privée et dans un centre de formation.»

Jean-Claude: «Avec mes 900 euros de chômage, j’ai dû financer seul une formation à 800 euros»

«Je suis chômeur depuis maintenant six ans et âgé de 48 ans. Voyant que les entreprises recrutaient des caristes, je me suis renseigné pour connaitre les tarifs des CACES 1, 3 et 5. Montant: 800 euros. A l'époque, mes revenus de chômeur s’élevaient à 900 euros.  Après renseignements, personne pour financer les CACES.  J'ai pris en charge le coût de cette formation qui, je tiens à le préciser, n'est valable que cinq ans. En intérim, j'ai trouvé du travail en logistique, mais pas d’embauche. J'ai obtenu une formation de magasinier après une insistance de deux ans et cela n'a pratiquement rien changé. Certaines sociétés de formation préfèrent prendre des jeunes et pas les gens de mon âge, je pense.  Avec l'une d'elle, je me suis pris trois claques: 1, vu votre CV vous n'avez pas besoin de formation. 2, les formations sont réservées aux moins de 25 ans. 3, vous n’habitez pas dans un lieu défavorisé. Que faire dans ce cas-là? C'est simple, vous allez voir ailleurs.»