Les ports du Havre, de Rouen et Paris se réunissent au sein d'un Groupement d'intérêt économique

© 2012 AFP

— 

Les ports du Havre, de Rouen et de Paris ont créé un Groupement d'intérêt économique (GIE) pour mutualiser une partie de leurs moyens et présenter une offre commune, a-t-on appris jeudi auprès de Philippe Deiss, directeur du port de Rouen et premier président de cette structure.
Les ports du Havre, de Rouen et de Paris ont créé un Groupement d'intérêt économique (GIE) pour mutualiser une partie de leurs moyens et présenter une offre commune, a-t-on appris jeudi auprès de Philippe Deiss, directeur du port de Rouen et premier président de cette structure. — Kenzo Tribouillard afp.com

Les ports du Havre, de Rouen et de Paris ont créé un Groupement d'intérêt économique (GIE) pour mutualiser une partie de leurs moyens et présenter une offre commune, a-t-on appris jeudi auprès de Philippe Deiss, directeur du port de Rouen et premier président de cette structure.

"Cela doit permettre à nos ports qui, ensemble, constituent le cinquième pôle portuaire européen, avec un trafic maritime et fluvial de 130 millions de tonnes, d'être lisibles sur la scène nationale et internationale", a assuré M. Deiss. Le GIE portera le nom de Haropa, un sigle composé des deux premières lettres de chaque port.

Pas encore mûrs pour une fusion

Le GIE développera ses activités dans les domaines de la communication, de la stratégie, de la desserte et du commercial. Sa gouvernance sera confiée à un conseil d'administration dont la présidence sera assurée à tour de rôle par l'un des directeurs de port, à chaque fois pour une durée d'un an.

Selon Philippe Deiss, le GIE sera mis en oeuvre par une cinquantaine de personnes toutes mises à disposition par les ports et, pour la quasi-totalité, à temps plein. "Le GIE s'ajoute à l'existant, il ne se substitue pas aux trois ports et ne sera pas employeur", a-t-il précisé.

Le président estime au demeurant que les trois ports ne sont pas "mûrs" pour une fusion comme certains responsables politiques le réclament, depuis les années 1960, pour Le Havre et Rouen. "Le but de ce GIE est de nous aider à travailler ensemble et on en tirera le bilan le moment venu", a-t-il précisé.