Benard Thibault s'attend à une baisse des charges rapide

© 2012 AFP

— 

A la suite du sommet social tenu mercredi à l'Elysée, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a dit jeudi s'attendre à une baisse rapide des charges des petites entreprises mais a pronostiqué une hausse de la TVA prenant effet après la présidentielle.
A la suite du sommet social tenu mercredi à l'Elysée, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a dit jeudi s'attendre à une baisse rapide des charges des petites entreprises mais a pronostiqué une hausse de la TVA prenant effet après la présidentielle. — Lionel Bonaventure afp.com

A la suite du sommet social tenu mercredi à l'Elysée, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a dit jeudi s'attendre à une baisse rapide des charges des petites entreprises mais a pronostiqué une hausse de la TVA prenant effet après la présidentielle.

"Je m'attends à ce qu'il (Nicolas Sarkozy, ndlr) décrète une mesure immédiate en faveur des entreprises -- diminution des cotisations -- et puis s'agissant de la TVA une décision d'augmentation mais peut-être dont l'application sera reportée le mois X de l'année 2012, à savoir après l'élection, pour que les aspects négatifs n'apparaissent qu'après les échéances électorales", a déclaré M. Thibault sur RTL.

Parmi les premières mesures annoncées à l'issue de ce sommet, pour un total de 430 millions d'euros, figurent pour 100 millions la suppression pendant six mois des charges liées à l'embauche des jeunes de moins de 26 ans dans les entreprises de moins de 20 salariés.

De ces premières mesures, certaines seront "à effet immédiat" et pourraient "entrer en vigueur à partir du 1er février", a déclaré mercredi la ministre du Budget et porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse.

D'autres mesures, dont celle de l'instauration d'une TVA sociale venant augmenter un ou plusieurs des taux de la TVA actuelle, doivent être annoncées à la fin janvier par Nicolas Sarkozy.

S'agissant de l'élection présidentielle, le leader de la CGT a indiqué que sa centrale était largement opposée à une réélection du président de la République. "Il y a une grande majorité qui ne souhaite pas la reconduction du président de la République", a-t-il dit, tout en précisant que la CGT n'appellera à voter pour aucun candidat, en raison des sensibilités diverses dans ses rangs.