Fin des S'Miles à la SNCF et aux Caisses d'Epargne

ECONOMIE Cofinoga, à l'initiative du programme S'Miles, pourrait par ailleurs supprimer jusqu'à 500 emplois...

M.B.

— 

Logo de la SNCF.
Logo de la SNCF. — CHAUVEAU NICOLAS/SIPA

Mauvaise passe pour Cofinoga. Le programme S’Miles, dont il est le créateur et le principal opérateur depuis 2002, a du plomb dans l’aile. Selon les informations des Echos ce mercredi, la SNCF et les Caisses d’épargne quittent l’aventure à partir du 26 mai prochain. Il ne reste plus désormais à bord que les groupes Casino et Galeries Lafayette. Le directeur général de S’Miles promet, sans les identifier, de nouveaux entrants dans le courant de l’année.

21 millions de titulaires d’une carte S’Miles

Mais en attendant, ce double départ est un sacré changement pour les 21 millions de Français qui détiennent une carte de fidélité S'Miles. «Un client des Galeries Lafayette, du BHV, de Monoprix ou de Géant Casino… ne pourra plus convertir en billets gratuits de la SNCF les S’Miles accumulés en faisant des courses dans son enseigne préférée. Réciproquement, des S’Miles acquis en voyageant en train ne permettront plus d’obtenir un cadeau chez Monoprix», explique le quotidien.

Selon ce dernier, les Caisses d’épargne n’avait plus besoin d’un réseau de fidélisation multi-enseignes. L’écureuil préfère opérer un recentrage de sa stratégie marketing sur la relation au quotidien avec ses clients (Internet, téléphone mobile…).

Du côté de la SNCF, on assure que le nouveau programme de fidélité apportera de nouveaux services et avantages. «Au vu de ses pratiques commerciales des deux dernières années, qui ont vu sa générosité fondre comme neige au soleil en matière de distribution de billets gratuits, on peut raisonnablement penser que la SNCF continuera dans cette voie, promettant en contrepartie de nouveaux services non monétisables, du style accès à des salons d'attente privatifs», relativise Les Echos. Précision utile, jusqu’au 25 mai, il est possible de continuer à cumuler des S'Miles grâce à sa carte de fidélité SNCF actuelle et à profiter des avantages du programme de fidélité.

500 emplois en péril

Mais les malheurs de Cofinoga ne s’arrêtent pas là. Le spécialiste du crédit à la consommation pourrait également supprimer jusqu’à 500 emplois, surtout sur le site de Mérignac, où se trouve le service de relations clients.

Pour Lionel Azougalhi, délégué CFDT chez Cofinoga, la situation actuelle résulte d'une mauvaise gestion après la crise de 2008 et d'un manque d'anticipation. Les syndicats souhaitent que l'actionnaire BNP Paribas réinjecte de l'argent dans l'entreprise afin de pérenniser son activité. Les salariés seront fixés vendredi à l’occasion d’un comité central d’entreprise.