Grèce: Les banques françaises devraient prendre plus de provisions

Reuters

— 

L'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), que préside le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer, s'apprête à demander à l'ensemble des banques françaises d'augmenter leurs provisions sur leur stock de dette souveraine grecque, écrit Le Monde dans son édition datée de jeudi.

Selon le quotidien, qui ne cite pas de source, l'ACP devrait demander aux dirigeants des grandes banques - dont BNP Paribas , le Crédit agricole, la Société générale et le groupe BPCE - de relever à 70% voire 75% leur taux de provisionnement de la dette grecque, contre 60% jusqu'à présent.

L'ACP veut ainsi "prémunir le secteur bancaire français, très exposé à la Grèce, contre le risque d'un abandon de créances massif sur ce pays, voire, dans une hypothèse extrême, contre un défaut de paiement", écrit Le Monde.

Une porte-parole de l'ACP n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat sur cette information.

La Société générale, BNP, le Crédit agricole et BPCE n'étaient pas joignables dans l'immédiat.