Le Portugal réussit à lever 2,5 milliards d'euros à court terme, à des taux en baisse

© 2012 AFP

— 

Le Portugal a réussi à lever mercredi 2,5 milliards d'euros en bons du trésor à trois, six et onze mois, à des taux en baisse, lors de la première émission depuis que Standard and Poor's a relégué la note du pays dans la catégorie des investissements spéculatifs.
Le Portugal a réussi à lever mercredi 2,5 milliards d'euros en bons du trésor à trois, six et onze mois, à des taux en baisse, lors de la première émission depuis que Standard and Poor's a relégué la note du pays dans la catégorie des investissements spéculatifs. — John Thys afp.com

Le Portugal a réussi à lever mercredi 2,5 milliards d'euros en bons du trésor à trois, six et onze mois, à des taux en baisse, lors de la première émission depuis que Standard and Poor's a relégué la note du pays dans la catégorie des investissements spéculatifs.

L'émission à 11 mois apparaissait comme un test pour le Portugal qui n'émettait pas de titres à une maturité aussi longue depuis avril 2011 en raison de taux d'interêts trop élevés.

Le taux pour cette émission, d'un montant de 1,25 milliard d'euros, s'est établi à 4,986%, contre 5,902% pour une émission comparable le 6 avril 2011, le jour même où le Portugal sollicitait une aide exceptionnelle de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.

Le Portugal a également levé 496 millions d'euros à trois mois, à un taux de 4,346%, resté stable par rapport à la précédente opération début janvier, tandis que pour les titres a 6 mois, le pays a levé 754 millions à un taux en baisse, à 4,740% (contre 5,250%).

La demande a été très soutenue, de 2,1 à 4,1 fois supérieure à l'offre.

Cette émission, qui est parvenue à placer le maximum prévu par l'agence de la dette, intervient après la dégradation vendredi des notations de neuf pays de la zone euro dont celle du Portugal par S&P.

Malgré ces dégradations, plusieurs pays de la zone euro sont parvenus cette semaine à réaliser, avec succès, des émissions de dette à court terme.

"Le résultat a été globalement positif (...). Ces émissions de dette à court terme n'ont pas souffert de la dégradation de la note du Portugal la semaine dernière", a estimé Filipe Silva, analyste de la banque Carregosa, dans une note envoyée à l'AFP.

"Le grand problème se pose pour la dette à long terme, supérieure à un an". Le Portugal n'est pas encore en état de revenir sur le marché", a-t-il ajouté alors que le taux à 10 ans du Portugal atteignait mardi soir 13,564%.

Actuellement sous assistance financière, le Portugal bénéficie depuis mai dernier d'une aide de 78 milliards d'euros accordée pour une période de trois ans par l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Malgré tout, l'Etat portugais, qui espère revenir pleinement sur les marchés obligataires en 2013, continue d'émettre de la dette à court terme afin de rester en contact avec les investisseurs internationaux.

Pour cette année, l'agence de la dette a estimé les besoins de financement du Portugal à 17,4 milliards d'euros qu'il espère obtenir grâce au programme d'aide UE-FMI et aux émissions de dette à court terme sur les marchés privés.

Au cours du premier trimestre, le Portugal compte lever 5,25 à 6,5 milliards d'euros en bons du Trésor.