Emploi: Quels sont les secteurs d'avenir?

SOCIAL Le Centre d'analyse stratégique (CAS), cellule d'experts du Premier ministre, a publié mardi deux notes sur les métiers créateurs d'emploi à moyen et long terme...

Claire Planchard

— 

Les secteurs technologiques et haut de gamme pourraient créer 176.000 d’ici 2016 selon le Centre d’analyse stratégique.
Les secteurs technologiques et haut de gamme pourraient créer 176.000 d’ici 2016 selon le Centre d’analyse stratégique. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Haut les cœurs! Alors que la France s’enfonce dans la crise et que le chômage flambe, voici une étude qui redonne un peu d’espoir. Avec 944.000 créations de postes et 161.000 suppressionsle Centre d'analyse stratégique table sur 783.000 créations de postes dans le secteur marchand entre 2011 et 2016.

Dans ce tableau, tous les métiers et les secteurs d’activité ne sont pas logés à la même enseigne: sans surprise,les métiers liés aux services restent les plus porteurs alors que l’industrie est toujours à la peine.

Les services opérationnels, comme l’intérim et les services aux entreprises (nettoyage, sécurité) pourraient générer 236.000 d’ici à 2016 et entre 550.000 et 600.000 emplois d’ici 20 ans. 

Dans les secteurs technologique et haut de gamme, la R&D, le conseil et l’assistance informatique et la gestion de réseau vont venir «renforcer le poids de l’immatériel» dans l’économie dans les années à venir, souligne le Centre d’analyse stratégique qui table sur 176.000 créations d’emplois à moyen terme et entre 330.000 et 410.000 d’ici à 2030.

Le boom des services à la personne, domestiques et d’utilité collective ne devrait pas fléchir. Le «dynamisme du vieillissement démographique», «les besoins sociaux liés au fractionnement des structures familiales» et «la hausse de la demande de loisirs créatifs» devraient notamment soutenir les métiers d’assistance aux personnes âgées, de soutien scolaire, de garde d’enfants ou de coaching en tous genres. L’étude prévoit ainsi 170.000 créations d’emplois d’ici à 2016 dans ce secteur (avec des modes de gestion publics ou privés) et jusqu’à 826.000 emplois d’ici 2030 si les financements publics se maintiennent.

Parmi les services d’intermédiation le paysage est plus contrasté: le CAS table sur 146.000 créations d’emploi d’ici à 2016 dont 70.000 dans le seul secteur du commerce (logistique, finance, distribution). En revanche, les services de réseau (eau, énergie et télécommunications) pourraient supprimer des postes en raison de «forts gains de productivité». En revanche, les auteurs de la note estiment que l’«amélioration des process» au sein des entreprises du secteur et la «montée en gamme des offres» proposées pourraient permettre de relancer l’emploi sur le long terme avec 300.000 à 340.000 emplois créés en 20 ans.

Les secteurs de la construction et de l’immobilier devrait rebondir à moyen terme: mise aux normes environnementales, boom des logements adaptés aux personnes âgées, fort besoin de logements étudiants sont autant de tendances sociales et démographiques susceptibles de doper le secteur avec 117.000 emplois créés d’ici à 2016.

A contrario, les difficultés rencontrées dans l’industrie devraient se poursuivre: selon le Centre d’analyse stratégique, le secteur (hors intérim) devrait concentrer l’essentiel des destructions d’emploi (123.000 d’ici 2016).

Le CAS souligne toutefois quelques exceptions: pharmacie, agroalimentaire et aéronautique, qui devraient continuer à créer des emplois.