Enveloppe de prêts aux collectivités: encore 700 millions d'euros à distribuer

© 2012 AFP

— 

Il reste 700 millions d'euros de prêts à distribuer aux collectivités locales françaises en mal de financement sur l'enveloppe globale de 5 milliards d'euros débloquée par le gouvernement, a fait savoir mardi le ministre des Finances François Baroin.
Il reste 700 millions d'euros de prêts à distribuer aux collectivités locales françaises en mal de financement sur l'enveloppe globale de 5 milliards d'euros débloquée par le gouvernement, a fait savoir mardi le ministre des Finances François Baroin. — Eric Piermont afp.com

Il reste 700 millions d'euros de prêts à distribuer aux collectivités locales françaises en mal de financement sur l'enveloppe globale de 5 milliards d'euros débloquée par le gouvernement, a fait savoir mardi le ministre des Finances François Baroin.

Sur l'enveloppe débloquée en 2011 par le Premier ministre François Fillon (3 milliards d'euros auxquels ont été ajoutés 2 milliards devant l'ampleur des difficultés de financement des collectivités), 2,5 milliards d'euros ont été prêtés par la Caisse des dépôts et 1,6 milliard d'euros par les établissements de crédit, a déclaré le ministre devant l'Assemblée nationale.

"Il reste 700 millions actuellement disponibles pour faire face au cours du premier trimestre, le temps de la mise en oeuvre opérationnelle de l'établissement public", a-t-il ajouté, faisant référence à la nouvelle structure de financement des collectivités locales qui doit être formée par la Banque Postale (65%) et la Caisse des dépôts (35%) pour prendre le relais de la banque franco-belge Dexia, en cours de démantèlement.

M. Baroin a évoqué "un dispositif durable d'accès au crédit (...) qui sera opérationnel au cours des prochains mois".

Le PDG de La Poste Jean-Paul Bailly a indiqué mardi que son groupe "travaillait à un schéma" dans le but de participer à la création de cet établissement mais que "rien n'était stabilisé". Il a précisé que "l'objectif était d'aboutir pour l'été".

La Caisse des dépôts avait évoqué le mois de juin.

Confrontées à la disparition d'acteurs traditionnels du marché, à l'évolution des normes réglementaires et aux conséquences de la crise de la dette souveraine, les collectivités locales s'inquiètent de ne pas trouver les financements nécessaires en 2012.