Naufrage du Costa Concordia: Quels impacts sur le marché de la croisière?

TOURISME Un expert anticipe une chute d'au moins 10% du nombre de croisiéristes en France...

Mathieu Bruckmüller

— 

Le Costa Concordia. Le navire de luxe a fait naufrage le 13 janvier 2012, au large de la Toscane, en Italie.
Le Costa Concordia. Le navire de luxe a fait naufrage le 13 janvier 2012, au large de la Toscane, en Italie. — Aleksey Markin/AP/SIPA

Le naufrage spectaculaire du paquebot Costa Concordia risque de faire très mal pour les professionnels du secteur. En pleine période de réservations, ce drame ne pouvait pas plus mal tomber. Outre le bilan humain tragique, 11 personnes décédées à ce jour sans compter 24 disparus, les conséquences économiques seront non négligeables, estiment plusieurs experts.

Des Français angoissés

«Les Français sont assez angoissés. La sécurité a toujours été un élément central pour eux. Par exemple, depuis le printemps arabe, il n’y a jamais eu autant de touristes russes en Tunisie ou en Egypte. En revanche, les Français ne sont pas au rendez-vous», décrypte Didier Arino du cabinet Protourisme.

En 2010, les croisiéristes français étaient 387.000. Didier Arino anticipe que leur nombre pourrait chuter de 10% cette année. Et pour cause. Traditionnellement, le premier trimestre est une période critique pour les réservations de croisière. Les images du «Costa Concordia» s’enfonçant dans la mer qui tournent en boucle ne vont pas encourager des touristes déjà frappés au portefeuille avec la crise. En 2012, sept français sur dix pensent réduire leur budget vacances, rappelle Didier Arino.

Ce naufrage tombe donc au plus mauvais moment pour une industrie qui avait su casser les a priori sur son côté kitsch, style «La croisière s’amuse», souligne Monsieur Arino. Mieux encore, elle avait réussi à séduire les familles et a démocratiser son accès avec au final un taux de fidélisation supérieur à 90%. «La dynamique va être cassée, avance Didier Arino.

Aline Boublil, directrice général de Joubert Voyages à Paris, constate d’ailleurs que de nombreux clients qui ont déjà réservé une croisière pour le printemps sont inquiets. Mais elle ne déplore pour l’heure aucune annulation: «On les tranquillise».

Des promotions à venir?

Paradoxalement, c’est peut-être le bon moment pour s’offrir une croisière. «Il y a de fortes chances pour qu’il y ait des promotions pour les départs depuis la France», estime Didier Arino.

En décembre, Carnival qui possède le Costa Concordia avait déjà baissé ses tarifs en raison d'un tassement de la demande en Europe liée à la crise de l'euro.

La mise hors service du navire échoué va lui coûter dans un premier temps de 85 à 95 millions de dollars selon ses anticipations. Son action chutait de plus de 14% cet après-midi à New York.