L'euro ne disparaîtra pas, assure le patron du FESF, Klaus Regling

© 2012 AFP

— 

L'euro résistera à l'actuelle crise de la dette, a assuré mardi à Singapour le président du Fonds de soutien de la zone euro (FESF), Klaus Regling.
L'euro résistera à l'actuelle crise de la dette, a assuré mardi à Singapour le président du Fonds de soutien de la zone euro (FESF), Klaus Regling. — Philippe Huguen afp.com

L'euro résistera à l'actuelle crise de la dette, a assuré mardi à Singapour le président du Fonds de soutien de la zone euro (FESF), Klaus Regling.

"L'euro ne va pas s'effondrer", a déclaré Klaus Regling, ajoutant que les inquiétudes des investisseurs sur l'éventualité d'une disparition de la monnaie unique n'étaient "pas fondées".

"Aucun pays ne sera contraint à quitter la zone euro", a ajouté M. Regling à la presse.

Le président du FESF a par ailleurs estimé que l'abaissement lundi d'un cran à "AA+" de la note financière du FESF par l'agence Standard and Poor's n'aura que peu de répercussions, les deux autres grandes agences de notation, Moody's et Fitch ayant, elles, choisi de confirmer le triple A accordé au Fonds.

"Il ne sert à rien de s'agiter autant", a ajouté M. Regling.

"Aussi longtemps qu'il ne s'agit que d'une agence de notation, il n'y a pas de réel besoin de faire quoi que ce soit", a-t-il tranché.

La dégradation du FESF était largement attendue après l'abaissement annoncé vendredi par l'agence S&P des notes d'endettement de neuf pays de la zone euro, retirant en particulier à la France et à l'Autriche leur évaluation "triple A" d'excellence.

La note du FESF dépend en effet directement de celles des Etats de la zone euro qui le garantissent, et tout particulièrement de ceux jouissant de la meilleure évaluation pour leur dette.

Mais S&P a prévenu qu'elle pourrait revenir sur sa décision et relever la note du FESF si des garanties supplémentaires devaient lui être accordées.