L'euro se renforce malgré la dégradation du FESF

© 2012 AFP

— 

L'Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de la France, a annoncé lundi dans un communiqué avoir levé 8,249 milliards d'euros de bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés (BTF).
L'Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de la France, a annoncé lundi dans un communiqué avoir levé 8,249 milliards d'euros de bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés (BTF). — Philippe Huguen afp.com

L'euro progressait mardi matin, bénéficiant d'achats à court terme, les investisseurs ayant anticipé l'annonce par Standard & Poors lundi d'une dégradation de la note du Fonds de soutien de la zone euro (FESF), après l'abaissement des notes de neuf pays de la région.

Vers 08H00, l'euro valait 1,2728 dollar contre 1,2677 dollar lundi vers 18h00. Vendredi, l'euro était tombé à 1,2624 dollar, un plus bas depuis août 2010

L'euro remontait également face à la devise nippone à 97,56 yens contre 97,26 yens lundi en fin d'après-midi, après être tombé lundi vers 02h25 à 97,04 yens, un plus bas depuis décembre 2000.

Le dollar reculait en revanche face à la monnaie japonaise à 76,65 yens contre 76,72 yens.

L'agence Standard & Poor's a retiré lundi son triple A au FESF, dans le sillage de la dégradation vendredi de la note de neuf pays de la zone euro, dont la France, deuxième économie de la région, et l'Autriche, qui ont également perdu leur triple A.

La note à long terme du fonds a été abaissée d'un cran, à "AA+".

Selon un courtier interrogé par Dow Jones Newswires, la devise européenne repartait à la hausse mardi matin, après être parvenue à se stabiliser lundi, "seulement parce que les investisseurs manquent d'euros" dans leurs portefeuilles et qu'ils procèdent à des achats à court terme.

Il ajouté que le marché suivrait avec attention l'émission de bons à 12 et 18 mois de l'Espagne prévue un peu plus tard dans la journée.

Le marché de la dette des Etats européens a bien résisté lundi aux dégradations de SP, s'offrant même le luxe d'une détente sur ses taux longs à l'exception du Portugal.

Les taux français à 10 ans se sont repliés, à 3,023%, tout comme ceux de l'Italie et l'Espagne -- dont les notes ont été dégradées de deux crans -- qui ont reculé lundi en fin d'après-midi respectivement à 6,601% et 5,151%.

Lors de son premier test depuis la décision de SP, la France a réussi lundi un emprunt à court terme, avec des taux en baisse et une forte demande.

Les Bourses européennes ont également surmonté lundi l'épreuve de l'abaissement décidé par Standard & Poors finissant en hausse, les investisseurs ayant là aussi largement anticipé cette décision.

Lundi, les marchés américains étaient fermés en raison d'un jour férié.

Vers 08h00, la livre britannique reculait face à l'euro à 82,80 pence pour un euro, et montait face au billet vert, à 1,5372 dollar.

La devise helvétique baissait face à l'euro à 1,2101 franc suisse pour un euro, comme regagnait du terrain face au billet vert à 0,9507 franc suisse pour un dollar.