Perte du triple A: Notes dissonantes pour la France

gilles wallon

— 

Moody's trouve les efforts de la France encourageants.
Moody's trouve les efforts de la France encourageants. — RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA

L'une baisse, les autres pas. Les trois agences de notation ne s'entendent pas sur la note à accorder à la dette de la France, et leurs messages discordants ont de quoi déstabiliser. Hier, l'agence Moody's a annoncé qu'elle maintenait le triple A du pays, la meilleure note possible pour emprunter à bas taux sur les marchés financiers. L'agence américaine juge « stable » la perspective de notre dette. Elle estime donc que le pays reste assez solide pour rembourser sans problème les intérêts de ses emprunts. Cette décision est à contre-courant de celle qui a fait trembler l'Europe il y a à peine quatre jours, lorsque l'agence Standard & Poor's a dégradé la note de huit pays de la monnaie unique, parmi lesquels la France. La même semaine, la troisième agence, Fitch, s'était aussi exprimée, pour dire… qu'elle maintiendrait le triple A de la France pour toute l'année 2012.
Dans cette cacophonie, qui croire ? « Les agences n'ont pas la vérité absolue, répond l'économiste Marc Touati. Ce sont des indicateurs. Elles prennent des décisions personnelles. Soit vous décidez que le gouvernement prend les bonnes mesures pour réduire le déficit, et vous ne dégradez pas la note, comme Moody's. Soit vous décidez qu'il est temps de sanctionner, comme Standard & Poor's. » Leurs choix sont donc subjectifs. Même s'ils ont des conséquences concrètes. Ils participent en effet à faire monter les taux d'emprunt d'un pays, avec des répercussions directes pour ses habitants (mesures de rigueur, difficultés à obtenir un crédit, etc.)
En tout cas, les avis discordants ne sont pas des anomalies. Il y a six mois déjà, S & P avait dégradé la note des Etats-Unis, sans être suivie par Moody's ou par Fitch. « La note n'est pas le plus important, évacue Marc Touati. Ce qui compte pour un pays, c'est la réalité de sa dette et de sa croissance. Là-dessus, la France est mal en point, quelle que soit la note qu'on lui donne. »

le fonds européen dégradé
 

La décision était attendue. Standard & Poor's a dégradé hier la note à long terme du Fonds européen de stabilité financière (FESF), le faisant passer de AAA à AA+. Le FESF, « cagnotte » européenne censée venir en aide aux pays de la zone euro en difficulté, est la victime collatérale de la baisse de la note de huit pays européens, vendredi.