Le tourisme mondial a poursuivi sa reprise en 2011 avant de ralentir en 2012

© 2012 AFP

— 

Le tourisme mondial a poursuivi sa reprise en 2011, avec une hausse de 4,4% des arrivées de touristes, mais son rythme devrait ralentir en 2012 dans un contexte économique plus morose, a annoncé lundi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).
Le tourisme mondial a poursuivi sa reprise en 2011, avec une hausse de 4,4% des arrivées de touristes, mais son rythme devrait ralentir en 2012 dans un contexte économique plus morose, a annoncé lundi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). — Mychele Daniau afp.com

Le tourisme mondial a poursuivi sa reprise en 2011, avec une hausse de 4,4% des arrivées de touristes, mais son rythme devrait ralentir en 2012 dans un contexte économique plus morose, a annoncé lundi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

"Les arrivées de touristes internationaux ont progressé de 4,4% à 980 millions, l'année s'étant caractérisée par une reprise économique mondiale au point mort, d'importants changements politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et des catastrophes naturelles au Japon", a souligné l'organisme, qui dépend des Nations Unies et dont le siège se trouve à Madrid.

Une croissance de 3 à 4% en 2012

Cette croissance est dans la fourchette des prévisions de l'OMT, qui tablait sur une progression de 4 à 5%. Après avoir vécu en 2009 "sa pire année depuis 60 ans", selon Taleb Rifai, président de l'organisation, le tourisme s'était bien repris en 2010, avec un bond de 6,7% des arrivées de touristes internationaux.

L'année 2011 a semblé plus en demi-teinte : si l'Europe a connu une progression de 6% avec 503 millions de touristes, bien mieux qu'en 2010 (+3%), l'Afrique a n'a connu aucune croissance, avec 50 millions de visiteurs, contre 6% en 2010. "La hausse de deux millions (de touristes) dans les destinations de l'Afrique subsaharienne (+7%) a été neutralisée par les pertes en Afrique du Nord (-12%)", où ont eu lieu de nombreux soulèvements populaires en 2011, a expliqué l'OMT.

Même effet pour la région Moyen-Orient, qui a vu son nombre de visiteurs fondre de 8%, soit 5 millions de touristes en moins, alors qu'il avait bondi de 14% un an plus tôt. L'Asie-Pacifique a, elle, pâti du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon en mars : sa croissance de 6% est deux fois inférieure à celle de 2010 (13%). Enfin, la zone Amériques marque aussi le pas, avec seulement 4% de touristes en plus, deux fois moins qu'en 2010 (8%).

Pour 2012, alors que l'on s'attend à un ralentissement économique général, "la croissance (du tourisme) devrait se poursuivre, quoiqu'à un rythme un peu plus lent", prédit l'OMT, qui table sur un rythme de 3 à 4%.

Si cette fourchette est atteinte, "les arrivées de touristes internationaux ont toutes les chances de franchir le cap du milliard dans le courant de l'année".