Lipton (FMI) appelle l'Europe à agir vite

— 

L'Europe s'enfoncera dans "une spirale baissière d'effondrement de la confiance" si elle n'adopte pas de nouvelles mesures, a déclaré lundi David Lipton, premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), plaidant parallèlement pour une pause dans le durcissement des politiques monétaires là où l'inflation ralentit.

Possible d'éviter une nouvelle phase de la crise

Faute d'agir, l'Europe sera précipitée dans une spirale baissière d'effondrement de la confiance, de stagnation de la croissance et de raréfaction des emplois", a-t-il dit lors d'une conférence à Hong Kong. Mais "avec des mesures décisives en Europe et un soutien mondial à l'Europe, il est possible d'éviter une nouvelle phase de la crise", a-t-il ajouté.

David Lipton a appelé les pays dans lesquels l'inflation a récemment ralenti à interrompre le resserrement de leur politique monétaire pour soutenir la croissance.

Si la crise européenne s'aggravait encore, aucun pays, aucune région ne serait épargné, a-t-il souligné, ajoutant que l'Asie avait tout intérêt à voir résolues les difficultés de l'Europe. L'économie américaine, a-t-il poursuivi, a montré "des signes suprenants de vigueur au quatrième trimestre de l'an dernier", même si les tensions persistantes liées au budget des Etats-Unis restent préoccupantes. Concernant la Chine, qui subit les conséquences du ralentissement de la croissance en Europe et aux Etats-Unis, on peut exclure le scénario d'un atterrissage catastrophe de son économie, a-t-il estimé.