Japon: Bond des commandes de machines-outils en novembre

Reuters

— 

Les commandes de machines-outils ont augmenté en novembre au Japon à leur rythme le plus marqué en près de quatre ans, en raison notamment des efforts de reconstruction entrepris par le pays depuis le séisme et le tsunami du 11 mars.

Selon des données publiées lundi par le gouvernement japonais, ces commandes ont bondi de 14,8% en novembre, une hausse, la première en trois mois, nettement supérieure au consensus des analystes, qui était de +6,0%.

Cet indicateur montre également que la troisième puissance économique mondiale a rapidement réussi à surmonter l'impact des inondations survenues en Thaïlande l'été dernier, qui avaient à leur tour perturbé le système de production japonais.

Redresemment du moral des consommateurs

Autre indicateur en augmentation, l'indice mesurant la confiance du consommateur, passant de 38,1 en novembre à 38,9 en décembre. Il reste toutefois en dessous de la barre de 50 qui sépare optimisme et pessimisme.

La crise de la dette en Europe inquiète

Malgré ces chiffres plutôt positifs, les responsables politiques du pays se sont montrés prudents, redoutant les conséquences de la crise de la zone euro sur l'activité économique mondiale et sur la parité euro/yen.

La décision annoncée vendredi par Standard & Poor's d'abaisser la note de neuf pays de la zone euro - dont la France et l'Autriche qui perdent ainsi leur "AAA" - risque d'être un facteur d'aggravation de la crise.

Le ministre des Finances japonais Jun Azumi a souligné le plus bas de 11 ans touché par l'euro face au yen sur la plate-forme électronique EBS, à 97,04 yens pour un euro.

"Si l'Europe ne parvient pas à ériger des barrières de protection et à inspirer de la confiance aux marchés et au monde, (la crise de la zone euro) pourrait devenir un facteur d'inquiétude pour la croissance mondiale cette année", a-t-il dit.

Les banques européennes sous surveillance

La crise de la dette euro oblige les banques européennes à renforcer leur bilan, bon nombre d'entre elles passant pour ce faire par la vente d'un certain nombre de portefeuilles de crédits, notamment en Asie et en Australie.

S'exprimant à Hong Kong, le vice-ministre des Finances japonais a déclaré que les banques japonaises étaient prêtes à fournir davantage de liquidités au système financier si les établissements européens poursuivaient ce mouvement de "deleveraging".

"Je me suis entretenu récemment avec des hauts responsables de banques et ils m'ont dit qu'ils étaient prêt à fournir davantage d'argent pour l'investissement et le commerce", a dit Takehiko Nakao.