Les garanties allemandes suffisent pour le FESF selon le ministre allemand des Finances

Reuters

— 

"Les 211 milliards d'euros de garanties allemandes pour le Fonds européen de stabilité financière (FESF) sont suffisantes", a déclaré lundi le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, après que Standard & Poor's a abaissé vendredi soir les notes de neuf pays de la zone euro.

Les investisseurs s'inquiètent notamment des conséquences de l'abaissement de la note de la France à "AA+", ce qui pourrait menacer le précieux "triple A" du FESF, dont Paris est le deuxième contributeur.

Inquiétudes autour du FESF

"C'est suffisant. Les chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé (...) que le Mécanisme européen de stabilité (MES), fonds permanent, succéderait au FESF dès cette année", a-t-il dit au micro de la radio allemande Deutschlandfunk.

"Pour le travail qui incombe au FESF dans les mois à venir, la somme des garanties est largement suffisante", a-t-il ajouté, alors que certains redoutent que le fonds ne puisse conserver sa note maximale qu'au prix d'une augmentation des garanties des pays encore notés "AAA" ou bien d'une réduction de sa capacité de prêt.

Limiter le pouvoir des agences de notation

Wolfgang Schäuble a estimé que les annonces de S&P vendredi montrent le besoin urgent d'agir pour limiter l'influence des agences de notation.

Concernant les négociations entre la Grèce et ses créanciers, qui ont été interrompues vendredi et doivent reprendre mercredi, le ministre a jugé que le secteur privé ne devrait pas mettre en péril l'objectif de viabilité de la dette avec des exigences trop élevées en termes d'intérêt.