La crise de l'euro favorise l'adjudication de dette allemande

Reuters

— 

L'emprunt obligataire de 3,153 milliards d'euros émis mercredi par l'Allemagne a suscité une forte demande, les investisseurs acceptant une rémunération inférieure à 1% en raison des doutes autour de la dette grecque.

Les obligations, assorties d'un coupon de 0,75%, le plus faible jamais consenti pour ce type de dette depuis le début de l'ère de l'euro, ont attiré une demande 2,8 fois supérieure au n'y avait d'offre. Le rendement moyen s'est inscrit à 0,9%.

Lors de la dernière adjudication semblable, début décembre, le ratio de couverture était ressorti à 2,1 et le rendement à 1,1%.

Selon les analystes, le succès rencontré mercredi par l'Allemagne est en grande partie imputable à la crainte de voir la Grèce échouer dans ses négociations avec ses créanciers privés.

C'est une très bonne adjudication. Cela résulte clairement des doutes sur la Grèce", a commenté Michael Leister.

Le montant proposé, le plus bas depuis novembre 2008, selon Commerzbank, a favorisé ce bon ratio de couverture, d'autant que de nombreux bénéficiaires ont bénéficié cette semaine de remboursement de dette arrivées à maturité, leur offrant du cash à investir.
Les futures sur Bund ont effacé leurs pertes dans les instants suivant l'adjudication. A 14h24 GMT, ils avançaient de 20 ticks à 138,92.

Lundi, les investisseurs ont accepté de payer, et donc un rendement négatif, pour prêter à l'Etat allemand 3,9 milliards d'euros à six mois.