Les artisans du bâtiment inquiets pour 2012

Reuters

— 

Les petites entreprises du bâtiment en France s'attendent à une baisse de leur activité en 2012 du fait de la dégradation de la conjoncture économique et du resserrement prévu de la fiscalité. La Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), qui défend les intérêts de quelque 380.000 artisans et sociétés, prévoit une baisse du chiffre d'affaires de ses adhérents de 1% cette année après une hausse de 2,5% en 2011 à 78,5 milliards d'euros, niveau qui reste inférieur à celui de 2008.

Le relèvement du taux réduit de TVA de 5,5 à 7% dont bénéficie le secteur, la fin programmée du dispositif locatif Scellier, la suppression du prêt à taux zéro dans l'immobilier ancien et la réforme des plus-values immobilières devraient limiter les travaux de rénovation et les mises en chantier. "Certaines mesures prises sans réfléchir peuvent avoir un impact directement néfaste sur l'économie. Il faudra revenir dessus", a déclaré à des journalistes mercredi le président de la Capeb, Patrick Liébus.

"Si l'activité devrait encore tenir au premier semestre, le deuxième s'annonce difficile et je ne vous parle pas de 2013", a-t-il prévenu. Selon une enquête de la Capeb et l'institut I+C, le secteur du bâtiment pourrait détruire 10.000 à 15.000 emplois hors intérim d'ici à la fin de l'année, 30.000 en comptant le travail partiel.