Electroménager: Les petits commerces font de la résistance

DISTRIBUTION Electroménager français ne rime pas forcément avec grandes surfaces et sites Web commerçants, comme l'analyse «Le Figaro Economie»...

Bertrand de Volontat

— 

Un rayon électroménager en période de soldes d'hiver
Un rayon électroménager en période de soldes d'hiver — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Darty, Conforama, But, Boulanger, Gitem, la liste des distributeurs français où se fournir en électroménager, tout particulièrement durant les soldes, est longue. Toutefois, certains produits ne se retrouvent que dans certaines petites boutiques, dont les locaux avoisinent les 250 m².

Les boutiques régionales ProxiConfort, BlancBrun, Extra ou Domial ne vous disent peut-être rien, mais elles font désormais partie du même réseau, depuis le rachat de Cocélec par Findis qui possédait déjà les deux premières enseignes.

S’unir pour survivre

Ce marché de l’électroménager, qui génère 2,5 milliards d’euros de revenus chaque année, revient à hauteur de 15% au nouvel ensemble. Une part de marché en permanente évolution – 900 boutiques, 300 millions de chiffre d’affaires prévisionnel en 2012 – pour faire face aux hypermarchés, au discount et à l’e-commerce.

Findis, pour attirer son public, parie sur du moyen-haut de gamme – des marques comme Bosh, Brandt, Panasonic –, pour ses 3.500 références en électroménager et en audiovisuel. Et les marges réalisées par les fournisseurs sur ces étals  sont plus importantes, rendant ces magasins rentables. De bon augure face aux bonnes affaires de l’Internet. Une vraie concurrence face aux prix flottants (un coup rehaussés, un coup rabaissés) des produits des grandes surfaces.

Le président de Findis compare même son entité à un grossiste et à un partenaire de choix pour les industriels. Si ces enseignes sont encore loin de rivaliser avec les distributeurs, elles ont le mérite de conserver leur segment de marché intact quitte à fusionner, comme c’est le cas entre Findis et Cocélec, la dernière qui affichait des pertes depuis deux ans et était proche du dépôt de bilan. Un problème d’organisation à l’origine de ces mauvais résultats qui sera corrigé grâce à son rachat.

>> Etes-vous davantage attiré par l’idée de faire vos achats dans des enseignes de proximité plutôt que chez les grands distributeurs? Les prix et la qualité y sont-ils plus intéressants? Tout particulièrement durant les soldes? Vos avis et vos témoignages dans les commentaires ci-dessous.