L'Inde ouvre le commerce de détail aux marques étrangères uniques

DISTRIBUTION Des groupes comme Adidas ou Ikea vont pouvoir ouvrir leurs propres magasins dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants...

© 2012 AFP

— 

Le gouvernement indien a étendu à 100% les investissements directs étrangers dans le commerce de détail à marque unique, permettant aux groupes tels que le français Adidas ou le géant suédois Ikea, d'ouvrir leurs propres magasins dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants.
Le gouvernement indien a étendu à 100% les investissements directs étrangers dans le commerce de détail à marque unique, permettant aux groupes tels que le français Adidas ou le géant suédois Ikea, d'ouvrir leurs propres magasins dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants. — John Moore afp.com

Le gouvernement indien a étendu à 100% les investissements directs étrangers dans le commerce de détail à marque unique, permettant aux groupes tels que le français Adidas ou le géant suédois Ikea, d'ouvrir leurs propres magasins dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants.

Délai supplémentaire pour les hypermarchés

Mais la réforme annoncée en décembre autorisant l'implantation des chaînes d'hypermarchés étrangères reste quant à elle suspendue jusqu'à nouvel ordre, après la virulente opposition des petits commerçants, de l'opposition et d'une partie de la coalition gouvernementale.

Les enseignes à marque unique avaient jusqu'à présent le droit d'investir en Inde à hauteur de 51%, les obligeant à s'associer à des partenaires locaux.

"Les investissements directs étrangers jusqu'à 100%, approuvés par le gouvernement, vont être autorisés dans le commerce de détail à marque unique", a annoncé mardi soir le Département gouvernemental de la promotion et de la politique industrielle (DIPP).

Ce changement ne nécessite pas l'approbation du parlement.

Le gouvernement a assorti la libéralisation d'une condition: que les groupes étrangers détenant plus de 51% de leurs enseignes s'approvisionnent en Inde à hauteur de 30% minimum auprès de petits fournisseurs locaux.

La réforme va "aider l'emploi et donner plus de choix aux consommateurs", s'est réjoui le secrétaire général de la Fédération des chambres de commerce et d'industrie, Rajiv Kumar, cité dans un communiqué.

"La clause d'approvisionnement va entraîner un bénéfice direct pour les petites et moyennes entreprises", a-t-il ajouté.