Taxe financière: la France sera «le premier pays» à la mettre en oeuvre, dit Baroin

© 2012 AFP

— 

Le ministre de l'Economie François Baroin a affirmé mardi à l'Assemblée nationale que "la France sera le premier pays cette année à mettre en oeuvre la taxe sur les transactions financières".
Le ministre de l'Economie François Baroin a affirmé mardi à l'Assemblée nationale que "la France sera le premier pays cette année à mettre en oeuvre la taxe sur les transactions financières". — Fred Dufour afp.com

Le ministre de l'Economie François Baroin a affirmé mardi à l'Assemblée nationale que "la France sera le premier pays cette année à mettre en oeuvre la taxe sur les transactions financières".

"Dès cette année, à l'échelle européenne, nous allons prendre l'initiative de la mise en oeuvre opérationnelle de cette taxe", a-t-il déclaré lors de la séance de questions au gouvernement.

Il s'agit de "faire en sorte que le système financier contribue à réparer les dommages qu'il a lui-même causés avec le développement d'une industrie financière qui s'est emballée", a souligné François Baroin.

Le ministre a rappelé qu'il se rendrait jeudi à Berlin pour discuter avec son homologue allemand Wolfgang Schäuble "des modalités pratiques de la coopération franco-allemande selon les modalités, l'objectif et le calendrier" que les deux pays auront "en partage".

Le président Nicolas Sarkozy a réaffirmé mardi à Mulhouse que la France ne se contenterait pas de parler de la taxation des transactions financières, mais qu'"elle la fera".

Lundi, à l'issue d'un sommet franco-allemand à Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel l'avait assuré de sa volonté personnelle de taxer les transactions financières, reconnaissant toutefois qu'il n'y avait "pas de consensus" dans son gouvernement à ce sujet.