Sarkozy confirme être prêt à lancer seul une «taxe Tobin»

— 

Nicolas Sarkozy a confirmé mardi que la France était prête à introduire seule une taxe sur les transactions financières, avec l'ambition de servir de modèle à d'autres pays. Le chef de l'Etat, qui présentait ses voeux à la "France solidaire", a estimé que la question de savoir s'il faut y aller "seul ou avec les autres" était mal posée, ajoutant :

A l'évidence, la France doit le faire avec les autres. Mais, mes chers compatriotes, si la France attend que les autres se décident pour taxer la finance, la finance ne sera jamais taxée."

La France veut mettre en oeuvre la taxation sur les transactions financières avec les autres, mais la France veut que cela se fasse et pour que cela se fasse, la France ne se contentera pas d'en parler, elle le fera", a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy s'est déclaré "très heureux" du soutien à ce projet exprimé la veille par Angela Merkel lors d'une rencontre à Berlin, même si la chancelière allemande a dit s'exprimer à titre personnel en l'absence d'un accord sur le sujet au sein de la coalition qu'elle dirige.

Lundi, il a dit vouloir s'inspirer des propositions de la Commission européenne sur le sujet, avec l'ambition de la mettre en oeuvre dès cette année.