Les associations familiales opposées à la fin du quotient familial

avec AFP

— 

L'Union nationale des associations familiales (Unaf) s'est dite opposée à la proposition du candidat PS à la présidentielle François Hollande de remplacer le quotient familial, avantage fiscal consenti aux ménages imposables avec enfants, par un crédit d'impôt pour tous.

"Le quotient familial est un outil particulièrement important en matière de politique familiale réussie", a déclaré mardi le président de l'Unaf, François Fondard, interrogé par l'AFP.

"Le système actuel nous satisfait et montre son efficacité", a-t-il insisté, rappelant que la natalité française est l'une des plus dynamiques d'Europe.

Certes, l'avantage du quotient familial est plus important pour les familles aisées, a-t-il reconnu. Par exemple, "un couple sans enfants avec 80.000 euros de revenus annuels paye 10.460 euros d'impôts sur le revenu. Avec deux enfants, il paierait 6.063 euros ", a-t-il cité en exemple. Tandis que "pour un couple biactif avec 40.000 euros de revenus, sans enfants, il paierait 2.362 euros d'impôts et avec deux enfants, il n'en paye que 1.023 euros. Là, le bénéfice du quotient familial est beaucoup moindre", a-t-il admis.