Management: Le dialogue coince toujours entre salariés et direction

ETUDE Malgré des investissements massifs en matière de communication interne, la majorité des salariés se déclarent toujours mal informés, selon une étude TNS Sofres dévoilée mardi par les «Echos»...

Claire Planchard

— 

 Illustration: des employés dans une entreprise en open space
 Illustration: des employés dans une entreprise en open space — MEIGNEUX/SIPA

Pour se tenir informé, mieux vaut compter sur ses collègues que sur sa direction. C’est en tout cas le sentiment partagé par l’écrasante majorité des 1.300 salariés de grands groupes interrogés par TNS Sofres dans cette étude.

La moitié des salariés insatisfaits

A la question «En qui ai-je confiance pour m’informer ?», leur réponse est sans appel: les collègues (82%), les syndicats (72%) et leurs managers directs (72%) arrivent loin devant la direction générale (56%), la direction de la communication ou la direction des ressources humaines (54%).

Au final, le verdict est sévère: moins d’un salarié sur deux (48 %) juge favorablement la communication dans son entreprise.

L’insatisfaction est plus marquée dans les entreprises de services (51 % d’avis négatifs) que dans l’industrie (43 %). Et les groupes français sont jugés plus sévèrement (50 %) que les groupes d’origine étrangère (39%).

Incompréhension accrue chez les non-managers

Principal bug: le décalage persistant entre les messages de la direction et les préoccupations du terrain, estiment 69% des 800 managers sondés.

Un sentiment d’incompréhension, qui se renforce à mesure que l’on descend la chaine hiérarchique: 76% des managers haut placés (plus de 50 salariés) déclarent que l’entreprise répond à leurs préoccupations, tandis que chiffre tombe à 41% chez les non-managers.

Même constat pour la transmission de l’information de la base vers la direction: si 60% des managers trouvent que leurs suggestions sont prises en compte, seuls 30% des non-managers partagent ce sentiment.

Ce sont les informations concernant la politiques RH qui peinent le plus à circuler: 25% des sondés sont informés des résultats financiers lors de réunions avec la direction, alors que pour les informations RH, ce sont les managers directs, les syndicats ou les emails qui restent la principale source d’information.

Les réseaux sociaux à la peine

Une performance d’autant plus médiocre que les grands groupes investissent massivement dans les dispositifs de communication interne, avec un budget estimé à 2 milliards d’euros selon Les Echos.

Et ironie supplémentaire: ce sont les réseaux sociaux qui ont connu un boom. Selon le quotidien économique, 31% des grands groupes français ont mis en place de systèmes internes ou des espaces d’échange sur le web. Des dispositifs qui stimulent une «culture de l’expression» plutôt décalée avec la réalité du dialogue en entreprise.