Soldes: Les stratégies des commerçants pour accompagner les clients

CONSOMMATION Demain, les soldes d'hiver débutent pour une durée de cinq semaines. Demain correspond au plus gros chiffre d'affaires journalier de l'année pour les commerçants, «entre trois et dix fois un jour normal moyen»...

Bertrand de Volontat

— 

Soldes d'hiver 2012
Soldes d'hiver 2012 — Sipa

La consommation textile et mode est en chute libre depuis l’été mais les commerçants restent confiants. Un e-commerçant (Sarenza, numéro un de la vente de chaussures en ligne) innove tout de même dans ses techniques de vente et d’approche du consommateur en se lançant dans le chat live entre ses conseillers mode et prix et ses clients.

Respecter les délimitations des soldes, aider le client

Une innovation aux objectifs multiples: répondre aux questions mode et pratiques, aux questions tarifs, faire gagner du temps, renforcer le lien avec des clients qui pourraient fuir vers la concurrence – ventes privées, sites Web aux soldes flottants – et au final relancer le souhait d’achat. L’idée du personal shopper existe déjà en boutique, notamment pour les marques anglo-saxonnes. «Le but est de répondre à une attente sur des questions telles que ‘quel article est à la mode’, ‘j’hésite entre deux articles’, quel article convient le mieux à mon mode de vie’, ‘j’ai 100 euros et je veux aller vite’», détaille Stéphane Treppoz, PDG de Sarenza. 

Doit-on y voir une incitation à la consommation? Les soldes restent un moment privilégié pour les dépenses des ménages et si le budget diminue, autant en faire le meilleur usage en compagnie de professionnels.

Car le panier des dépenses mode et textile des ménages se réduit. Il est de 3 à 4% moindre que l’an dernier à la même date. Au même moment, les prix ont augmenté de 4 à 5%. Une équation que redoutent aussi bien les commerçants que les acheteurs. Les soldes durent plus d’un mois. Le bilan se fera à la fin.

Les clients ne sont pas dupes

Alors les soldes fixes sont-ils le meilleur moment pour les deux parties? Le chat permettra de surcroît «un maximum de transparence au moment où de plus en plus d’enseignes prennent des libertés quant à leur tarification», poursuit Stéphane Treppoz.

En effet, même si la dénomination «soldes» n’est pas systématiquement employée, certaines marques font varier leurs prix sans attendre les dix semaines de soldes qui leur sont réservées dans l’année. Les prix seraient également gonflés puis rabaissés, une ruse que les consommateurs décèlent de plus en plus. Et Stéphane Treppoz de conclure: «Grand nombre de marques et sites disparaissent car les acheteurs ne sont pas dupes. »  

>> Cette expérience de chat vous tenterait-elle si elle se généralisait? Sentez-vous le besoin de vous faire accompagner pour optimiser vos choix et votre temps passé à chercher une ou la bonne affaire?