La multiplication des ventes privées rend-elle les soldes moins attractives?

CONSOMMATION L'essor des promotions début janvier transforme les comportements des clients...

Delphine Bancaud

— 

Les opérations organisées par les marques (à g.) ne sont plus réservées à une clientèle haut de gamme... Et concurrencent directement les soldes (à dr.).
Les opérations organisées par les marques (à g.) ne sont plus réservées à une clientèle haut de gamme... Et concurrencent directement les soldes (à dr.). — A. GELEBART / 20 MINUTES

C'est mercredi que démarrent les soldes d'hiver, qui s'étaleront jusqu'au 14 février. Un événement commercial un peu moins attendu par les consommateurs cette année, en raison de la multiplication des ventes privées, organisées dès le début du mois de janvier.

«Auparavant, ces opérations commerciales étaient élitistes, car réservées à une clientèle haut de gamme, constate Reine-Claude Mader, présidente de l'association de consommateurs CLCV. Mais elles se sont démocratisées ces dernières années et toutes les enseignes possédant une base de données de leur clientèle en organisent désormais.»

Autre raison de l'essor des ventes privées: «Depuis 2009, le cadre légal des promotions est de plus en plus libéral, ce qui permet aux enseignes de multiplier les opérations commerciales», note Franck Delpal, économiste à l'Institut français de la mode.

De gros stocks à liquider

«De plus, les enseignes ont intérêt à essayer de capter le plus vite possible les consommateurs afin d'écouler rapidement leurs stocks», insiste Gérard Atlan, président du Conseil du commerce de France. Une motivation d'autant plus forte pour les enseignes cet hiver que les stocks sont importants, en raison du décrochage de la consommation depuis cet été.

Ces promotions avant l'heure séduisent aussi de plus en plus de clients. «Ils ont l'impression de ne pas être noyés dans la masse, ils peuvent trouver l'article de leur choix à la bonne taille avec des rabais d'au moins 30 % et faire leur shopping sans être bousculés», assure Franck Delpal.

Reste que pour ceux qui cherchent les meilleures affaires, les ventes privées ne peuvent pas rivaliser avec les deuxième et troisième démarques des soldes. «Il ne faut pas oublier que c'est la seule période où les commerçants peuvent vendre à perte, ce qui implique une plus forte élasticité sur les prix que lors des ventes privées, souligne Reine-Claude Mader. Et, compte tenu des stocks cet hiver, de nombreux produits seront proposés à - 70 % lors de la deuxième démarque». Une bonne raison pour certains de patienter…