Europe: timide embellie du climat des affaires

INDICATEURS Contre toute attente, le moral des investisseurs et le climat des affaires se sont légèrement améliorés en fin d'année, même si les perspectives économiques de la zone euro continuent à se dégrader...

Reuters

— 

 Le Parlement européen à Bruxelles, le 30  novembre 2011.
 Le Parlement européen à Bruxelles, le 30  novembre 2011. — © European Union

Le moral des investisseurs s'est amélioré pour la première fois en six mois, montrent lundi les résultats de l'enquête mensuelle du cabinet d'étude Sentix.

L'indice Sentix ressort en hausse de 2,9 points pour le mois de janvier à -21,1. Les économistes et analystes interrogés par Reuters attendaient un chiffre de -24,2 après -24 en décembre. Le sous-indice des anticipations ressort à -23,5 contre -30,5 le mois dernier.

Première amélioration du climat des affaires en dix mois

Le sentiment économique dans la zone euro a poursuivi sa dégradation en décembre, reculant toutefois un peu moins qu'attendu, sur fond de pessimisme des chefs d'entreprises dans presque tous les secteurs d'activité, a annoncé vendredi la Commission européenne.

Selon les chiffres publiés par l'exécutif européen, cet indice est tombé à 93,3 le mois dernier contre 93,8 en novembre (chiffre révisé de 93,7). Les analystes anticipaient en moyenne 93,2.

Le sentiment est resté stable dans l'industrie et a reculé de 0,5 point dans les services.

En revanche, l'indice du climat des affaires dans les 17 pays qui utilisent la monnaie unique a enregistré contre toute attente une amélioration pour la première fois en 10 mois, ressortant à -0,31 contre -0,42 en novembre (chiffre révisé). Les analystes interrogés tablaient sur -0,50.

Ventes au détail en baisse de 0,8 % en novembre

Les ventes au détail dans l'ensemble de la zone euro ont diminué de 0,8% en novembre, une baisse quatre fois plus marquée qu'attendu.

Sur un an, elles accusent un repli de 2,5% alors que les économistes prévoyaient une baisse de 0,8%.

Eurostat a en outre révisé à la baisse les chiffres d'octobre, qui montrent désormais une hausse de 0,1% seulement sur un mois, contre +0,4% annoncé initialement, et un recul de 0,7% sur un an contre -0,4% en première estimation.

Taux de chômage inchangé en novembre à 10,3 %

Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable à 10,3% en novembre, a annoncé Eurostat, conformément aux attentes des économistes interrogés par Reuters.

En novembre 2010, le taux de chômage atteignait 10%.

Commandes à l’industrie en zone euro plus faibles que prévu

Les commandes à l'industrie ont crâ à un rythme plus faible que prévu en octobre dans la zone euro, annonce jeudi l'agence de statistique de l'Union européenne Eurostat.

Les commandes ont augmenté de 1,8% en octobre, alors que les économistes interrogés par Reuters projetaient une hausse de 2,4%.

Eurostat ajoute qu'elles ont augmenté annuellement de 1,6 alors que le consensus Reuters donnait une hausse de 3,3%.

Les baisse mensuelle des commandes pour le mois de septembre a été révisée, à -7,8% contre -6,4% annoncé le mois dernier.

Hausse supérieure aux attentes des prix à la production

Les prix à la production ont progressé de 0,2% sur un mois en novembre, soit légèrement plus que la hausse de 0,1% attendue par les économistes, montrent jeudi les statistiques d'Eurostat.

En octobre, ils avaient augmenté de 0,1% d'un mois sur l'autre.

En rythme annuel, les prix producteurs ont grimpé de 5,3%, alors que les économistes anticipaient +5,2%, après +5,5% en octobre.

Ralentissement de l’inflation en décembre

L'inflation est ressortie à 2,8% sur un an en décembre, selon l'estimation publiée mercredi par Eurostat, reflétant les attentes d'une nouvelle décélération de la croissance des prix dans les premiers mois de l'année 2012.

Ce chiffre est conforme aux anticipations des économistes interrogés par Reuters, après une inflation de +3,0% sur un an en novembre, en octobre et en septembre.

La Banque centrale européenne (BCE), dont le mandat est de veiller à la stabilité des prix, s'est fixé pour objectif de maintenir leur hausse à un niveau inférieur mais proche de 2,0%.

Ce ralentissement pourrait encourager la BCE à abaisser de nouveau ses taux d'intérêt afin de soutenir l'économie de la région.