Air France: mesures d'urgence anti-crise présentées en interne la semaine prochaine

© 2012 AFP

— 

Le comité central d'entreprise (CCE) d'Air France, en proie à de graves difficultés financières et en cessation de paiement, a été placé mardi en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance de Bobigny, a-t-on appris de source proche du dossier.
Le comité central d'entreprise (CCE) d'Air France, en proie à de graves difficultés financières et en cessation de paiement, a été placé mardi en redressement judiciaire par le tribunal de grande instance de Bobigny, a-t-on appris de source proche du dossier. — Loic Venance AFP

Les mesures d'urgence destinées à contenir les pertes de la compagnie Air France seront présentées aux administrateurs du groupe, à ceux de la compagnie ainsi qu'aux salariés la semaine prochaine, a-t-on appris dimanche de source proche de la compagnie.

"Le conseil d'administration du groupe Air France-KLM se tiendra mercredi à Amsterdam, celui d'Air France jeudi à Roissy-Charles-de-Gaulle avant un comité central d'entreprise (CCE) le même jour (jeudi)", a déclaré cette source. Initialement, le CCE devait se dérouler le 16 janvier.

Air France est condamnée à faire des économies tous azimuts si elle veut sauvegarder son réseau domestique aujourd'hui menacé par les compagnies à bas prix et si elle veut résister sur le long-courrier à ses rivales d'Asie et du Golfe.

Air France se refuse à divulguer l'ampleur des pertes. Mais le dernier rapport du cabinet d'audit Secafi, rendu public par le quotidien Libération, fait état d'un trou d'environ 300 millions d'euros cette année pour l'ensemble du groupe Air France-KLM, qui sera au mieux à l'équilibre en 2012.

Et la compagnie française, considérée comme le principal foyer de pertes du groupe, restera déficitaire au moins jusqu'en 2013, selon cette même étude.

Outre le gel des salaires, des lignes non rentables ou aux perspectives moroses pourraient être coupées. La compagnie a ainsi confirmé cette semaine la suspension de ses lignes Paris-Newark l'été prochain.

Les analystes estiment en outre que la compagnie pourrait avoir recours à la vente-crédit bail qui consisterait à vendre des avions dont Air France prendrait livraison à des compagnies de location qui les lui loueraient en retour.

Les syndicats ne s'attendent pas à des mesures radicales concernant l'emploi, comme un plan de départs volontaires comparable à celui de 2009 pour le personnel au sol (environ 1.700 départs).

Le nouveau PDG d'Air France Alexandre de Juniac a lui-même affirmé que l'emploi ne serait qu'"une mesure de dernier recours".

Enfin, il avait récemment exclu d'annuler des commandes d'avions.

Un second volet de mesures plus structurelles sera dévoilé au printemps.