Crise: La CGPME formule huit propositions pour l'emploi

Reuters

— 

Durée allongée des CDD, recours au chômage partiel facilité, prime pour la reprise d'un emploi non pourvu depuis plus d'un an, telles sont les principales des huit propositions pour l'emploi formulées jeudi par la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME).

La Confédération juge "souhaitables" des actions conjoncturelles, au vu des perspectives d'emploi qui s'assombrissent. Elle estime notamment, dans un communiqué, que l'on peut "légitimement craindre une multiplication des plans sociaux".

La Confédération propose pour les emplois non pourvus de mettre en place une prime forfaitaire spécifique de 1.200 euros, versée aux salariés pour toute reprise d'un emploi en CDI ayant fait l'objet d'une offre régulièrement déposée à Pôle Emploi depuis plus d'un an. Elle souhaite également voir porter la durée maximale des contrats à durée déterminée (CDD) à 30 mois au lieu de 18 actuellement et une simplification pour les PME du recours au chômage partiel.

La Confédération propose également la levée de certaines obligations dans l'intérim pour les jeunes ou les seniors, d'accompagner la mobilité professionnelle subie, de supprimer les obligations des entreprises liées au franchissement du seuil des 50 salariés.

La CGPME juge utile la remise en vigueur du dispositif d'exonération de charges pour tout nouvel emploi dans les TPE, sous condition que ce nouvel emploi soit pourvu par un jeune de moins de 30 ans ou un senior de plus de 50 ans.

Selon elle, les procédures de sauvegarde ou de redressement judiciaire concernent aujourd'hui des TPE mais également des PME avec des effectifs de plus en plus importants.