Oeufs en batterie: 10% de la production française pas aux normes de l'UE

© 2012 AFP
— 
La France va devoir mettre rapidement aux normes européennes une petite centaine de ses élevages de poules en batterie, représentant 10% de la production, pour se plier à une directive de Bruxelles visant à améliorer les conditions de vie des volatiles.
La France va devoir mettre rapidement aux normes européennes une petite centaine de ses élevages de poules en batterie, représentant 10% de la production, pour se plier à une directive de Bruxelles visant à améliorer les conditions de vie des volatiles. — Volker Hartmann afp.com

La France va devoir mettre rapidement aux normes européennes une petite centaine de ses élevages de poules en batterie, représentant 10% de la production, pour se plier à une directive de Bruxelles visant à améliorer les conditions de vie des volatiles.

La norme européenne adoptée en 1999, mais entrée en vigueur le 1er janvier, prévoit d'accorder un peu plus d'espace aux poules pondeuses, 750 centimètres carrés au lieu de 550, et d'aménager plus confortablement les cages (nid, perchoir, litière, abreuvoir...).

En France, 80 à 90 élevages en batterie, sur les 550 concernés par la directive européenne, ne se sont pas encore mis aux normes, selon les estimations du ministère de l'Agriculture. En cause selon le ministère, le coût des travaux, qui s'élève à un million d'euros par élevage. Au total, la mise aux normes des poulaillers français aura coûté 500 millions d'euros. 85% des élevages sont désormais aux normes, contre 15% il y a 18 mois.

3,7 millions de poules vivent dans les fermes non encore conformes, sur les 34 millions de poules en batterie de l'Hexagone. Un élevage compte en moyenne 40.000 poules.

L'Etat français a accordé l'an dernier une aide de 20 millions d'euros aux éleveurs pour les aider à se mettre en conformité.