Les génériques devraient connaître un boom en 2012 grâce à la fin de nombreux brevets

PHARMACEUTIQUE L'année 2012 coûtera plus de 35 milliards d'euros aux laboratoires qui perdent la protection des brevets de leurs médicaments stars...

Bertrand de Volontat

— 

Illustration médicaments, le 23 octobre 2009.
Illustration médicaments, le 23 octobre 2009. — PureStock/SIPA

Les laboratoires pharmaceutiques seront probablement parmi les seuls à regretter l’année 2011. Cette année, la plupart des brevets de leurs médicaments blockbusters, qui rapportent plus d’un milliard de dollars annuel par labo, arrivent à terme, ouvrant la voie aux génériques, comme le rapporte Le Figaro Economie dans son édition de mardi.

Les génériques, ces copies légales de marques à moindre prix, dont la liste légale en France est diffusée par l’Afssaps, ont la réputation de pouvoir conquérir 80% du marché en un semestre. Au rang des médicaments stars qui ne seront plus protégés, se trouvent l’antiasthmatique Singulair de Merck & Co ou l’antihypertenseur Diovan de Novartis. Les leaders Sanofi, Eli Lilly ou encore Pfizer seront ceux qui souffriront le plus de ces transformations du marché. Ainsi, plus de 35 milliards d'euros de chiffre d’affaires tomberont dans le domaine public en 2012, contre 39 en 2010.

Les laboratoires prévoient jusqu’à 115 milliards d'euros de pertes au total d’ici 2015. Autrement dit, ils ne sont qu’au début de leurs déconvenues.

Trouver rapidement un remplaçant de poids

Ils comptent désormais sur leurs innovations pour combler le manque à gagner. Ils miseront également beaucoup sur la mise en avant de la qualité des médicaments connus du grand public aux dépens des génériques. Le docteur Martial Olivier-Koehret rappelait cette année sur 20minutes.fr que ces derniers ne sont pas systématiquement identiques aux médicaments classiques et qu’ils ne garantissent pas forcément la même réussite.

Le milieu pharmaceutique peut donc s’attendre à une guerre publicitaire et marketing entre grands groupes et outsiders.

>> Et vous, êtes-vous prêts à accorder votre confiance aux génériques? Un prix inférieur suffira-t-il à vous convaincre?