Pour améliorer vos fins de mois, pourquoi ne pas louer vos cadeaux de Noël?

ECONOMIE La location en ligne est en plein boom. Après la France, le fondateur du site e-loue.com s’attaque à l’étranger...

Mathieu Bruckmüller

— 

Alexandre Woog, cofondateur du site e-loue.com
Alexandre Woog, cofondateur du site e-loue.com — DR

Avis à celles et ceux qui recevront un cadeau de Noël qui ne leur plaît pas. Au lieu de le laisser prendre la poussière, vous auriez peut-être intérêt à le louer. Une astuce à même de transformer un objet inutile en source de revenus. Alexandre Woog, cofondateur d'e-loue.com, estime que 5.000 à 10.000 objets devraient être ajoutés sur son site par des particuliers dans les jours suivant le 25 décembre, soit jusqu’à cinq fois plus que l’an dernier. On y trouvera surtout des produits high-tech, des accessoires de bricolage, des affaires de ski

«Même raté, un cadeau reste sentimental. Au lieu de le faire dormir dans un placard, il est possible de faire plaisir à d’autres personnes. Pour les loueurs, c’est également un moyen d’accéder à des objets que l’on n’aurait pas pu s’offrir», explique Alexandre Woog.

Des milliers d’objets à louer

Du Macbook Air 11,3 pouces à 30 euros par jour en passant par un costard au prix de 35 euros par jour, e-loue.com propose actuellement plus de 140.000 objets. Il est même possible de louer une chèvre à la journée pour tondre son gazon au prix de 10 euros par jour…

Le paiement se fait en ligne et comprend les assurances auquel il faut rajouter une caution. Ensuite, dans 95% des cas, les locataires et les propriétaires se retrouvent pour échanger les objets. Un aspect social, associé à une notion de partage en plein essor, qui explique en bonne partie ce boom de la location en ligne. Le succès d’Autolib illustre bien le fait que les consommateurs sont de moins attachés au besoin de possession.

Alexandre Woog reconnaît aussi que la situation économique actuelle ne nuit pas à son activité. Depuis le début du mois, e-loue.com enregistre en moyenne près de 1.300 transactions par jour, soit un bond de 41% par rapport au mois précédent. En effet, pouvoir d’achat en berne oblige, de nombreux clients ont mis en location des objets pour «maximiser leurs revenus» avant les dépenses liées aux fêtes de fin d’année. 

D’autres ont décidé de tester des produits avant de les acheter pour Noël. Comme ces parents qui louent des jeux vidéo à leurs enfants pour être certains qu’ils leur feront plaisir.

Un concept en plein essor

Avec e-loue.pro, Alexandre Woog a également décliné le concept d’e-loue.com pour les collectivités locales et les entreprises.

La jeune société fondée début 2009 prélève une commission de 15% sur le montant de la location. Elle vise les cinq millions de chiffre d'affaires d’ici deux ans.

2012 sera une année bien remplie pour Alexandre Woog. Ce Franco-israélien de 27 ans, également escrimeur professionnel, se prépare activement pour les Jeux olympiques de Londres, cet été, au sein de la délégation israélienne. Dans le même temps, il ambitionne de développer sa société à travers la marque erentmarket.com en Angleterre, en Italie, en Allemagne, en Australie, en Israël aux Etats-Unis et au Moyen-Orient.

>>Et vous seriez-vous intéressé à louer vos cadeaux de Noël? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...