La revente des cadeaux de Noël sur le web, phénomène de société

INTERNET La crise économique et la peur de manquer poussent les Français à se séparer des cadeaux de Noël dont ils ne sont pas satisfaits. Un phénomène qui s'accélère sur le Web...

Bertrand de Volontat (avec Reuters)

— 

Cadeaux sous un sapin de Noël.
Cadeaux sous un sapin de Noël. — ANSOTTE/ISOPIX/SIPA

Les Français sont de plus en plus nombreux à mettre en vente sur Internet leur(s) cadeau(x) de Noël et à le dire à la personne qui le leur avait offert, selon une étude de la société d'e-commerce PriceMinister publiée ce mercredi.

Le marché du C-to-C (client à client), lieu principal de la revente, prend un tournant important en janvier puisque le marché double son activité durant ce mois post-fêtes de fin d’année, notamment en ce qui concerne la rubrique ‘comme neuf’.

Ce n’est plus choquant

Quelque 30,1% des internautes français ont ainsi reconnu avoir revendu au moins une fois un cadeau de Noël, contre 20,1% un an plus tôt. 79,4% de l'échantillon interrogé sont d'accord avec l'affirmation que les gens vont de plus en plus revendre leurs cadeaux et 72,7% avec le fait que cela sera de moins en moins choquant. Plus généralement, sur certains sites d’e-commerce, seul l’acheteur peut revendre le produit acheté en ligne. Ce qui limite ainsi la capacité du receveur à dissimuler sa revente.

«La revente des cadeaux est un phénomène qui s'accélère de façon spectaculaire», note PriceMinister, soulignant que plus d'une personne sur quatre ayant reçu un cadeau pour Noël 2010 s'est dit non satisfaite. «Les gens ont désormais davantage le double réflexe de la revente et d’Internet», poursuit Ulrich Jérôme, directeur exécutif de Pixmania. 

Parmi les motifs d'insatisfaction, les personnes interrogées ont indiqué que le cadeau leur déplaisait (25,4%), qu'elles l'avaient déjà (16,8%), qu'elles n'en avaient pas l'usage (23,5%), qu'elles préféraient récupérer l'argent (8,7%) ou qu'elles avaient choisi de le revendre une fois utilisé (18,7%), pour les DVD par exemple.

La quasi-totalité de ceux qui ont revendu un cadeau (97,2%) se disent prêts à le refaire. Le nombre de personnes l'ayant avoué à l’auteur du cadeau a progressé (17,2% en 2011, contre 14,6% en 2010). Ceux qui ne l'ont pas fait (82,8%) ont dit n'avoir pas voulu blesser l'offrant, pour 81% d’entre eux.

Quant aux 69,9% de personnes n'ayant jamais revendu de cadeau de Noël en 2011, 46,6% ont expliqué qu'elles trouvaient ce procédé choquant et qu'elles ne le feraient jamais. Les autres (53,4%) ont estimé qu'il s'agissait d'une bonne idée qu'elles pourraient mettre en application. «La revente, comme le don, progresse fortement et rapidement», a relevé Pierre Kosciusko-Morizet, président cofondateur de PriceMinister, cité dans le communiqué.

La revente reste une déception pour celui qui offre

En effet, 43,4% des personnes interrogées en 2011 ont indiqué avoir donné à un tiers un cadeau qui leur avait été offert à Noël, contre 34,2% en 2010. Les personnes interrogées ont indiqué à 48,7% être déçues d'apprendre qu'un cadeau qu'elles avaient offert avait été revendu, tandis que 33% se sont montrées compréhensives. Mais un tiers d'entre elles s'offusque si leur conjoint souhaite revendre un cadeau qu'elles lui ont offert.

Si elles ne sont pas sûres que leur cadeau plaise, elles sont 7,4% à suggérer une revente sur Internet (2,2% en 2010) ou encore 48,8% à donner le ticket de caisse pour un échange (48,2% en 2010).  En somme, un vrai phénomène de société qui ne doit plus vous vexer ni remettre en cause votre capacité à choisir des cadeaux originaux ou qui plaisent…

>> Et vous, avez-vous déjà revendu votre cadeau sur le Web? Cela vous choque-t-il?