La Belgique va devoir faire des «efforts importants»

© 2011 AFP

— 

La Belgique va devoir consentir des "efforts importants" pour impérativement réduire son déficit budgétaire à moins de 3% de son PIB en 2012 et éviter d'être à nouveau dégradée, a déclaré samedi le ministre des Finances Steven Vanackere.
La Belgique va devoir consentir des "efforts importants" pour impérativement réduire son déficit budgétaire à moins de 3% de son PIB en 2012 et éviter d'être à nouveau dégradée, a déclaré samedi le ministre des Finances Steven Vanackere. — Geertje de Waegeneer afp.com

La Belgique va devoir consentir des "efforts importants" pour impérativement réduire son déficit budgétaire à moins de 3% de son PIB en 2012 et éviter d'être à nouveau dégradée, a déclaré samedi le ministre des Finances Steven Vanackere.

La décision de l'agence financière Moody's d'abaisser vendredi de deux crans, de Aa1 à Aa3, la note attribuée à la dette de la Belgique, n'est "pas une bonne nouvelle" et confirme que "l'accord de gouvernement qui annonce que le déficit doit chuter en dessous de 3% en 2012 doit absolument être réalisé", a-t-il déclaré à la radio flamande VRT.

"Il ne sera pas possible de faire des compromis par rapport à cette ambition" et la Belgique devra "mener 2, 3 ou 4 fois par an des contrôles budgétaires" pour ce faire, a estimé M. Vanackere.

"Nous appartenons toujours à la liste des meilleurs pays, mais si nous ne prenons pas garde, nous serons encore dégradés", a-t-il averti.

"Nous devons passer par une phase d'efforts importants", a-t-il conclu.

La coalition droite-centre-gauche au pouvoir s'est mise d'accord pour un plan d'économie de 11,3 milliards d'euros pour 2012, destiné à réduire le déficit budgétaire à 2,8% du PIB, soit sous la barre des 3% requise par l'Europe.

Selon l'économiste belge Etienne de Callataÿ, le gouvernement "va devoir prendre des mesures additionnelles dans les mois qui viennent".