Wall Street fait le deuil de la traditionnelle hausse de fin d'année

© 2011 AFP

— 

La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi, pénalisée par la flambée des cours du pétrole et l'absence d'enthousiasme des investisseurs qui recherchent un nouveau catalyseur: le Dow Jones cédait 0,71% et le Nasdaq 1,01%.
La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi, pénalisée par la flambée des cours du pétrole et l'absence d'enthousiasme des investisseurs qui recherchent un nouveau catalyseur: le Dow Jones cédait 0,71% et le Nasdaq 1,01%. — Spencer Platt afp.com

Finalement déçue par l'accord européen censé rétablir la confiance des marchés, Wall Street s'attend à une fin d'année décevante et fait déjà le deuil de la traditionnelle hausse observée lors des fêtes de Noël.

Le Dow Jones Industrial Average a lâché 317,87 points sur la semaine écoulée, pour terminer à 11.866,39 points, en recul de 2,61%.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 91,52 points, à 2.555,33 points, soit une perte de 3,46%. Et l'indice élargi Standard & Poor's 500 a cédé 35,53 points, à 1.219,66 points, en recul de 2,83%.

Euphoriques vendredi de la semaine dernière, les investisseurs new-yorkais ont passé le week-end à éplucher le plan conclu entre 26 des 27 Etats-Membres de l'Union européenne pour finalement arriver à une conclusion: trop flou, ce plan ne permettra pas d'enrayer la crise.

Et dès lundi matin, l'agence de notation financière Moody's a définitivement fait retomber le petit vent d'optimisme, pointant "l'absence de mesures pour stabiliser les marchés sur le court terme". Sa concurrente Fitch a dressé le même bilan vendredi.

Conséquence de leur désaffection de l'Europe, les investisseurs se sont repliés sur le dollar qui a atteint des sommets depuis le mois de janvier. "Ca a pesé sur la Bourse", étant donné qu'un billet vert élevé freine les exportations américaines, a noté Mace Blicksilver, directeur du cabinet de gestion d'actifs Marblehead Asset Management.