L'agence Fitch abaisse la perspective de la note de la France, qui conserve son «AAA»

DETTE L'examen de la dette de la France et de six autres pays européens aura lieu au mois de janvier, selon l'agence de notation...

N.Bg. avec agences

— 

Le siège de l'agence de notation Fitch à New York, le 9 octobre 2011.
Le siège de l'agence de notation Fitch à New York, le 9 octobre 2011. — HENNY RAY ABRAMS/AP/SIPA

L’agence de notation Fitch, abaisse la perspective de la note de la France à «négative»: «Par rapport aux autres Etats AAA de la zone euro, la France est la plus exposée à une nouvelle intensification de la crise», justifie l'agence de notation. Elle ne touche cependant pas au «triple A» français, expliquant que le statut de la note française est soutenu par une économie riche et diversifiée.

Une chance sur deux de voir la note baisser d'ici deux ans

«La perspective négative indique qu'il y a un peu plus de 50% de chance d'un abaissement de la note d'ici à deux ans», indique l'agence new-yorkaise. Elle préconise l'amélioration par la France de «son marché du travail» et de «sa compétitivité internationale». «Malgré les nouvelles mesures budgétaires annoncées en août et novembre (...), d'autres mesures seront probablement nécessaires pour ramener le déficit à 3% du PIB d'ici 2013», estime Fitch.

La perte du «AAA» français est attendue par de nombreux observateurs, notamment après l’annonce par l’Insee jeudi soir de l’entrée du pays dans une brève récession au quatrième trimestre 2011 et au premier trimestre 2012. Le ministère de l’Economie a déclaré suite à cette annonce que «la France prend acte de la confirmation par l’agence Fitch de la notation AAA de sa dette». «François Baroin rappelle que le gouvernement a adopté des mesures pour renforcer la crédibilité de l'effort de consolidation budgétaire», ajoute le communiqué de Bercy.

Six pays européens également menacés

Un peu plus tôt ce vendredi, Fitch Ratings a placé sous surveillance négative les notes souveraines de l'Italie, l'Espagne, la Belgique, l'Irlande, la Slovénie et Chypre, menaçant de les abaisser, faute de «solution globale» à la crise de la dette de la zone euro.

Dans un communiqué, l'agence dit espérer achever l'examen des notes souveraines d'ici à la fin du mois de janvier. Si cet examen conclut à un abaissement, celui-ci serait probablement limité à un ou deux crans, précise-t-elle.